T'as vu l'info ? Des panneaux de pub réservés à libre expression

A Genève, 3 000 panneaux publicitaires ont été laissés à la disposition des citoyens et des artistes. Cela n'a pas laissé indifférent Guy Birenbaum.

La version suisse de 20 minutes explique comment des panneaux publicitaires de Genève pourraient devenir des espaces de liberté. Un socialiste, Sylvain Thévoz, a déposé, lundi 17 janvier, une motion en ce sens au conseil municipal de la ville de Genève. Suite à un changement de concessionnaire, à la fin de l’année, 3 000 panneaux de publicité ont été laissés temporairement vierges de toute  réclame.

Des citoyens mais aussi des artistes en ont profité pour s’approprier ces espaces libres, pour y écrire ou pour y dessiner. Il y a un dessin avec ce texte : "Quand la pub n’est pas là, les cervelles dansent". Ou alors cette phrase : "Demain, n’oubliez pas de vous lever de bonheur". D’où l’idée qu’une centaine d'espaces soient libérés en permanence pour que les Genevois puissent s'y exprimer, s’y défouler, s’y lâcher. 

La pub tue la pub

Je suis favorable à 10 000% à cette idée qui n’est pas suisse ; on connaît tous les dazibaos chinois. En tant que vieux con officiel de franceinfo, dans notre époque saturé de réseaux sociaux, de vidéos, de pubs qui vous sautent à la gueule, je vote pour tout ce qui nous ramène vers l’écriture à la main, le dessin, le manuscrit, loin des écrans. Du coup quand Mme Hidalgo aura fini de s’occuper des voitures, elle pourrait continuer à se déchaîner en s’attaquant aux horribles panneaux publicitaires – je salue la famille Decaux – qui défigurent la capitale.

Remplacer ces verrues par des centaines d’espaces vierges destinés aux citoyens ! Alors évidemment, qui dit page blanche dit liberté d’expression. Certains écriront ou dessineront des horreurs. Et bien, contrairement au web où la pourriture tartinée reste en ligne, là on pourra transformer ce qui nous chagrine, ce qui nous choque, en le détournant ou en dessinant par-dessus. Je veux qu’on écrive sur les murs.


DEMIS ROUSSOS - On écrit sur les murs (1988) par peter95000

Le dicton du jour

À la sainte Prisca, libérons nos murs avec fracas.