T'as vu l'info ? Crier, c'est voter

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une salle de cris a été installée dans une librairie du Caire en Egypte. Son rôle ? ça défoule les gens. Guy Birenbaum s'est interessé à ce nouveau concept en l'adaptant à chaque bureau de vote en france.

Le site l’ActuaLitté raconte qu’au Caire un libraire a installé une  "scream room", une  "salle de cri" dans un coin de sa librairie. C’est là que les clients peuvent hurler pour se défouler quand ils n’en peuvent plus, histoire d’évacuer le stress ou le trop-plein de pression. La pièce est naturellement insonorisée. Alors je trouve cette idée formidable. Il faut fabriquer des espaces de ce genre d’urgence dans nos… bureaux de vote. Pour la primaire de la droite et du centre, dans quelques jours, mais aussi pour les élections, les vraies. Prenez un électeur de gauche, un vrai, il paraît qu’il en reste, qui a décidé d’aller voter à la primaire de la droite et du centre.

Un pain au chocolat vaut combien déjà ?

Déjà, ça va lui coûter deux fois deux euros. Après, le pauvre, il n’aura même plus assez de monnaie pour s’acheter sa trentaine de pains au chocolat au tarif Copé. En plus, et ça c’est affreux, il va devoir signer la foutue charte où est écrit  "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France". Il faut que cet électeur de gauche qui vote à droite puisse éliminer son traumatisme en allant hurler de douleur dans une salle de cri. Une salle évidemment aussi discrète et secrète que l’isoloir. Pas question que les vrais électeurs de droite et du centre entendent l’électeur de gauche extérioriser sa rage. De toute façon, c’est un bon investissement car ces salles de cri resserviront aux mêmes cocus une deuxième fois ! Quand ils reviendront en rampant dans leur bureau de vote pour le second tour de la présidentielle et qu’ils n’auront toujours pas le choix de voter pour un candidat de gauche. Là aussi ça leur fera du bien de beugler un bon coup avant ou après avoir voté. Gueuler avant ou après, c’est le seul choix qui leur restera…

Le dicton du jour :

 À la Saint Toussaint, les électeurs de gauche hurlent avant de pleurer, la tête dans leur coussin.


Crier, c’est voter par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne