T'as vu l'info ? Chair collaboratrice...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des femmes parlementaires viennent de créer un site afin de recueillir des témoignages sur des harcèlements sexuels dont elles ont été victimes. Des temoignages qui n'ont pas laissé indifférent Guy Birenbaum .

Il n’y a pas que Donald Trump qui pratique la vulgarité, le machisme, le sexisme voire, possiblement, l’agression sexuelle. En France, une dizaine d’assistantes parlementaires ont publié, lundi 17 octobre, une tribune dans Le Monde et elles lancent un site Internet pour pouvoir dénoncer de manière anonyme les propos graveleux et déplacés. Le harcèlement, pour appeler les choses par leur nom. Le nom du site Internet est révélateur du climat lamentable qui règne toujours au Parlement c’est  "CHAIR COLLABORATRICE"  et "chair " est écrit  "C-H-A-I-R". Mais j’ai découvert dans la presse suisse que nos voisines helvètes ne sont pas mieux considérées. Le Temps évoque une conseillère nationale socialiste Mattea Meyer qui raconte  la fois où des collègues politiques lui ont demandé "À quand la publication de sa photo nue ?". Mais celle qui en dit le plus, c’est une ancienne conseillère nationale verte Aline Trede. Elle raconte sur la télévision locale bernoise TeleBärn que le socialiste Alexander Tschäppät, qui était alors maire de Berne, lui avait posé la main sur le genou alors qu’ils siégeaient tous les deux dans un jury, il y a deux ans. "Quand vous avez la main du président de la ville de Berne sur votre propre genou et que vous devez la remettre à sa place normale, c'est pénible"

Excuse non valable

Le mieux dans cette histoire c’est la réponse de monsieur Tschäppät. Il a envoyé à la télévision bernoise un communiqué où il affirme: "Je n'ai pas connaissance d'une telle situation. Si un tel contact a existé, il est intervenu tout au plus dans esprit collégial et certainement pas dans un contexte sexuel" On rêve… Voilà mesdames, quand un mec lourdaud, graveleux, libidineux vous harcèle au boulot ou ailleurs, c’est juste de l’ "esprit collégial". Il suffisait d’y penser…

Le dicton du jour  :

 À  la Saint Luc, faudra-t-il que les hommes politiques soient tous eunuques ? 


Chair collaboratrice par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne