T'as vu l'info ? A part son chien Philae, tout le monde a écrit son livre sur le quinquennat de François Hollande

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les publications de livres qui racontent le quinquennat de François Hollande de l'intérieur se multiplient. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

Je vais donner un vrai conseil au président Macron. J’ai découvert ce matin dans Le Figaro une pleine page d’entretien d’un ancien confrère journaliste, Pierre-Louis Basse, devenu conseiller du président Hollande à l’Elysée. Il en tire un livre, que je n’ai pas encore lu, Le Flâneur de l’Elysée, aux éditions Stock . Il n’est pas le seul. Le Journal du dimanche rappelle que d’autres conseillers du président Hollande sortent des livres. Patrice Biancone, qui conseilla Valérie Trierweiler, vient de sortir La Malédiction de l’Elysée aux éditions Cherche Midi. Vincent Feltesse – il paraît qu’il était chargé des relations avec les élus à l’Elysée – sort un livre en novembre à partir de ses 80 cahiers de notes. Son titre : Et si ça c’était passé autrement. Et puis on attend le livre du conseiller en communication du président Hollande, Gaspard Gantzer qui devrait s’appeler La Politique est un sport de combat – en un seul mot, "combat". Aquilino Morelle, qui avait été salement viré de l’Elysée, a lui aussi publié un livre.

Confessions de proches, ou de proches de proches

Bref, pour le moment, à part la chienne Philae, tout le monde a sorti des livres sur la présidence Hollande. Je ne parle pas de chien au hasard. Un proche de François Mitterrand avait publié des livres, Aboitim 1, 2 et 3, signés de la patte de la chienne de François Mitterrand, Baltique. C’était une parodie des Verbatim de Jacques Attali. Les chauffeurs des présidents Mitterrand et Chirac ont aussi écrit leurs mémoires, Pierre Tourlier et Jean-Claude Laumond. Les confessions de proches, et parfois de proches de proches, sont un grand classique de l’édition politique. Mais le plus important c’est que ces confidences ne sortent qu’une fois que l’homme politique a décidé de se retirer ou qu’il est mort. Alain Peyrefitte n’aurait jamais publié les 1952 pages de C’était de Gaulle aux éditions Gallimard du vivant du Général. Il a attendu 2002 !

Pour passer le cap du premier mandat, le président Macron doit donc verrouiller sa tripotée de conseillers pour qu’aucun d’entre eux ne publie avant 2022 ses notes prises en réunion. Ou alors que le président Macron incarne la disruption, leur coupe l’herbe sous le pied et écrive lui-même le roman de son quinquennat, la suite de son livre Révolution.

Le dicton du jour

A la saint Hermann, stop aux conseillers graphomanes.

RADIO FRANCE /FRANCE INFO