Surplace

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une station du métro de Londres va tester une technique pour tenter de fluidifier le trafic des passagers vers la sortie, une fois quittés les wagons. Il s'agit de s'installer sur l'escalator, deux par deux par marche et de ne plus bouger jusqu'en haut des 23 mètres de l'escalator. Monter plus vite, sans bouger, voilà une trouvaille qui devrait plaire aux londoniens, volontiers très obéissants.

L’autre info est à Londres ce matin…

Et plus précisément à la station de métro Holborn qui fait l’objet de nombreux articles et commentaires dans beaucoup de médias britanniques…

Qu’est ce qui se passe dans cette station ?

Depuis hier et pendant les six mois qui viennent les usagers qui vont descendre du  "Tube"  à Holborn Station vont devoir respecter une consigne extrêmement stricte… Il devront rester immobile sur les marches du grand escalator qui mène à la sortie. Et en rang par deux, s’il vous plait !

Mais pourquoi ?

Selon Transport for London, la régie du transport de Londres, si les passagers qui prennent l’escalator ne bougent pas et qu’ils s’installent à deux sur chaque marche, cela va fluidifier leur circulation et donc faire gagner du temps à tout le monde. Si je devais résumer ce paradoxe, je dirais que pour avancer plus vite, il faut faire du surplace ! Je précise que l’escalator de la station Holborn fait 23 mètres de long et qu’il y a rapidement bouchon voire congestion en bas cet escalator. C’est donc pour juguler ce ralentissement quotidien que la TFL invite désormais les voyageurs à se tenir deux par deux sur chaque marche, sans bouger. D’après de savantes projections qui m’échappent un peu, je vous l’avoue, Nicolas, cette immobilité devrait permettre d’aboutir à ce qu’il y ait 30% de queue en moins. Du coup, c’est la fameuse London School of Economics, fameuse université britannique spécialisée dans les sciences économiques et sociales, qui a été appelée en renfort  pour trouver des slogans pédagogiques pouvant convaincre les londoniens du bien fondé de la technique du surplace. Du coup, moi aussi j’ai cherché. Je crois bien que j’ai trouvé la meilleure formule pour aider les londoniens qui prennent leur métro tous les jours à ne pas se jeter en courant sur les marches pour courir vers la sortie. De quoi les sortir de la routine souvent insupportable voire du marasme du Métro/Boulot/Dodo… De quoi les convaincre  de rester immobile. C’est signé de la militante socialiste Rosa Luxembourg : "Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes ".  Je leur ai même traduit …  "Whoever does not move does not feel his chains "…

Vous êtes à nouveau en ligne