Lire en car

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Et si on partageait nos lectures dans les cars si chers au cœur d'Emmanuel Macron ? Fidèle au principe du Book crossing, on pourra dans les bus de Haute Garonne (via le conseil départemental de Haute-Garonne) trouver des bouquins, les lire, puis les laisser à d'autres pour qu'ils les lisent à leur tour. Reste à savoir si tout le monde est capable de lire en autocar sans avoir envie de vomir...

 L’autre info est en Haute Garonne ce matin…

Voilà une information du site ActucôtéToulouse qui va faire plaisir à Emmanuel Macron qui a tant fait pour la réhabilitation de ce merveilleux moyen de transport qu’on appelle l’autocar…

De quoi s’agit-il ?

Le conseil départemental de Haute-Garonne a lancé le 1er février, il y a deux jours une initiative plutôt originale nommée le « livre voyageur ». Vous connaissez le book crossing né en Angleterre ? Vous lisez un bouquin. Une fois que vous l’avez terminé, plutôt que de le ranger, vous le laissez dans un endroit, n’importe où, sur un banc dans un parc, dans le métro, dans la rue pour qu’il soit récupéré et lu par quelqu’un d’autre qui le transmettra ensuite de la même chose que vous. Comme ça les livres passent de mains en mains ; la culture circule. Cette bonne habitude prend d’ailleurs désormais la forme de « boîtes à livres » installées un peu partout dans nos villes et villages. Eh bien voilà le car à livres. Sur trois lignes expérimentales, les lignes Hop !, des lignes départementales rapides empruntant l’autoroute, des livres, des romans, des BD, des essais sont laissés gratuitement à la disposition des passagers. Des livres qui viennent de déstockages de la médiathèque départementale. Les passagers récupèrent les livres dans les cars et une fois qu’ils les ont terminés, ils les remettent à la gare routière pour un autre voyageur ou dans un autre car. L’opération devrait marcher, rouler plutôt, et  elle sera probablement élargie aux autres lignes du réseau départemental. Je trouve cette initiative très méritoire mais elle me pose un problème.

Allons bon…

Depuis mon plus jeune âge, je n’ai jamais pu lire en voiture et encore moins dans le car sans avoir immédiatement la nausée et une terrible envie de vomir au bout de quelques minutes. Et j’ai l’impression que je ne suis pas du tout le seul à être atteint de cette pathologie. Je me demande donc si la belle idée, lire en car, ne va pas provoquer quelques situations désagréables. À moins et ça n’est qu’une hypothèse que cette initiative soit venue des fabricants de sacs hygiéniques vomitoires, joliment nommés sacs à vomis. Ou alors, c’est peut-être un complot du lobby pharmaceutique international des fabricants de médicaments contre le mal des transports ! Le poète a écrit que  "Partir, c’est mourir un peu ". Il ne faudrait pas que ça devienne  "Partir, c’est vomir un peu "…

Vous êtes à nouveau en ligne