Libre échange

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'événement très très coquin se déroulera à partir du 27 juin dans la forêt de Dean dans le comté de Gloucestershire (en Angleterre). Il s'agit du festival échangiste Swingfields qui existe depuis 2013. J’ai notamment découvert que 80% des festivaliers, échangistes et consentants, viennent en couple. Il y a également 10% de femmes et d’hommes célibataires. Et tous ces gens "échangent"...

L’autre info est en Angleterre ce matin… Exactement dans la forêt de Dean, dans le comté de Gloucestershire (Angleterre). Il faut dire que j’ai découvert sur des sites belges que va s’y dérouler le 27 juin un événement exotique…

Rien à voir avec le championnat de france de barbecue où je vous proposais de passer un prochain week end. Là ce sont 700 adeptes de l’échangisme qui vont réaliser tous leurs fantasmes pendant trois jours… Un festival échangiste ? Oui ! Ne pas confondre un festival échangiste avec un colloque d’économistes libéraux sur le libre échange !  Là c’est le festival échangiste Swingfields, qui existe depuis 2013. J’ai découvert que 80% des festivaliers viennent en couple. Il y a également 10% de femmes et d’hommes célibataires.

"Expérience sociale"

Alors évidemment je ne vais pas décrire ici tout ce qui peut se dérouler entre adultes consentants. Les festivaliers seront très très déshabillés, sauf dans l’allée principale du festival, celle où on consomme de la nourriture. En tous cas, sur le site de l’événement swingfields.co.uk, on en parle comme d’une "expérience sociale". Une telle "expérience sociale" n’est pas évidente pour les riverains. Certains préfèreraient que le festival ait lieu dans un espace clos. C’est notamment le cas, explique 7sur7.be, des habitants de Flaxley, à 16 km du festival. En même temps ce sont des hypocrites et des voyeurs ! 16 km c’est loin, il faut donc le vouloir pour se retrouver au milieu des échangistes.

Alors j’ai quand même appris avec soulagement qu’il existe un "Safe Word", une sorte de "Mot de sécurité", pour dire à son partenaire qu’on n'est pas à l'aise avec une situation et qu’on veut en sortir. Pour ma part, je ne suis pas partant du tout pour ce genre d’échangisme. Je suis échangiste, mais comme Pierre Dac : "Souffrant d'insomnie, j'échangerais un matelas de plumes contre un sommeil de plomb".

Vous êtes à nouveau en ligne