Liberté, inégalités, fraternité...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une étude américaine montre comment les rôles joués par les femmes au cinéma ne font que confirmer des stéréotypes bien installées. Les chiffres sont édifiants. Un rapport qui renvoie à la question de la place des femmes dans la société et notamment en politique. Mais avec la loi sur la parité les femmes progressent. En revanche les inégalités sociales, elles, se perpétuent. Faut-il une loi ?

L’autre info fait un petit tour au cinéma…

Oui mais de manière très inattendue grâce à une étude menée pour l’ONU par le Geena Davis Institute on gender media. Geena Davis, l’actrice américaine, l'inoubliable Thelma de « Thelma et Louise » et dont j’ai découvert qu’en 2004 elle a fondé un institut qui mène des recherches très sérieuses sur les disparités de genre dans les médias. Avec comme but de réduire les stéréotypes entre filles et garçons dans les émissions et programmes destinés aux enfants. D’où un rapport international qui analyse 120 films sortis en salle entre 2010 et 2013 et dont les résultats tous frais sortis aux États-Unis sur le site Mashable sont tout à fait révélateurs de la place dédiée aux femmes dans le cinéma mondial…

Dites nous tout…. 


Eh bien ce n’est pas compliqué les métiers exercées par les femmes dans les films sortis dans le monde entier montrent bien qu’il y a un sérieux problème. D’abord l’étude constate qu’il n’y a que 22,5% des femmes qui ont un boulot dans les films sélectionnés alors que les hommes sont 77,5% à y bosser. Mais il y a bien pire…

Bien pire, c'est à dire ?

Le rapport révèle que dans les films les femmes jouent moins de 15% des médecins apparaissant à l’écran, moins de 14% des dirigeants de haut niveau, 9% des avocats, 5,9% des professeurs, 5,1% des membres du clergé, 5% des juges, et 4,1% des sportifs de hauts niveau. En fait il y a un seul métier où les femmes ont une place à peu près équivalente aux hommes, au cinéma, ce sont les journalistes avec 59,8% d’hommes et un peu plus de 40% de femmes. Quant à la politique, je l’ai gardée pour la fin pour Anne Hidalgo. 90,5% des rôles de politiques de haut niveau sont réservés à des hommes. Il n’y a que 9,5% de femmes. Alors évidemment tout ça, ce n’est que du cinéma. Mais cette sous représentation incroyable des femmes sur nos grands écrans correspond malheureusement à leur sous représentation réelle dans tous les secteurs de la société. Le cinéma ne fait donc que refléter et contribuer à perpétuer une inégalité scandaleuse. Et je n’ai pas parlé des inégalités salariales entre les femmes et les hommes. Bien sûr, Anne Hidalgo, première femme maire de Paris, vous êtes forcément d’accord pour râler contre le fait qu’il n’y ait encore que 26,9 % de femmes sur les bancs de l’assemblée nationale et que 25% de femmes au Sénat. Mais je suis sûr qu’avec la loi sur la parité, la place des femmes va progresser. En revanche, ce qui n’avance pas du tout ce sont les inégalités sociales en politique. Comment pourrait-on faire, Anne Hidalgo, pour que nos politiques et, vous concernant ceux du PS, ne viennent plus des mêmes milieux sociaux favorisés ou protégés ? Faudra-t-il une loi, là aussi, pour que vous, nos élus, vous ressembliez enfin à ceux que vous êtes censés représenter ? Pourriez vous défendre cette cause essentielle

Le rapport intégral

merci à @isis_gaudin qui m'a insallé l'autre info

Vous êtes à nouveau en ligne