L'inconnu de Manchester

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est un conte de Noël. Une jeune femme marche dans les rues de Manchester avec sa fille, quand un homme fend la foule et lui tend une enveloppe. Elle pense qu'il fait la charité. En fait, il lui donne 200 livres et disparaît. Cet acte de générosité gratuite laisse la jeune femme estomaquée, tant cette somme, pourtant relativement modeste, va lui permettre de passer un meilleur Noël.

Ce matin l'autre info est à Manchester

Et le Mirror raconte un joli petit conte de Noël, reprenant une information du Manchester Evening News . Une histoire comme il en arrive de temps en temps et qui parvient à nous réconcilier avec le monde de brutes et de requins que monsieur Lepaon connaît si bien, ces jours-ci.

Kayleigh Moran est serveuse. Elle se baladait avec sa petite fille Daisy, dans le centre ville d’Ashton, dans le grand Manchester. Soudain un homme s’est glissé jusqu’à elle à travers la foule. L’homme qu’elle a à peine aperçu lui a juste tendu la main. Au bout il y avait une enveloppe. Et puis il a disparu comme il était venu, en fendant la foule…

Qu’y avait-il dans l’enveloppe ?

D’abord un message lui souhaitant un Joyeux Noël. Mais surtout la somme de 200 livres, soit environ 250 euros. Ce qui rend l’histoire devient encore plus touchante: Kayleigh est réellement dans le besoin, pour elle 250 euros c’est beaucoup d’argent. Elle s’apprêtait à passer un Noël un peu triste, puisque elle n’avait pas les moyens de se payer le billet de train pour aller voir sa mère en Galles du Nord. Surtout que jusqu’ici elle n’avait jamais manqué un Noël avec sa mère, et que l’enveloppe surprise va lui permettre de faire le voyage. Mais ce n’est pas tout… On a presque l’impression, à lire la presse britannique, que l’inconnu de Manchester a choisi Kayleigh. Comme s’il savait à qui il tendait la main.

Comment a-t-elle utilisé le reste de l’argent ?

Kayleigh, elle aussi solidaire, a été acheter des jouets pour les enfants nécessiteux de son quartier. Elle a aussi utilisé une partie de l’argent pour son petit frère de 12 ans, Josh, qui est autiste. Et enfin pour que le conte soit vraiment parfait, l’argent lui a permis de participer à l’achat de quelques ornements, pour améliorer la pierre tombale de sa grand-mère décédée il y a peu, et lui offrir une sépulture digne. La mère de Kayleigh, Shelley, explique au Manchester Evening News qu’un geste comme celui là restaure vraiment la foi qu’on peut avoir dans les autres. Quant à Kayleigh, comme elle pense que son bienfaiteur ne veut pas être identifié ou reconnu, elle s’est simplement servi des médias qui racontent sa rencontre inattendue pour lui dire un grand merci.

Monsieur LePaon, pour le moment, la magie et l’esprit de Noël vous ont très largement épargné. C’est même plutôt le contraire. Mais rêvons tout de même un instant. Là en sortant de France Info, un inconnu vous offre une enveloppe surprise et disparaît… Que voudriez vous qu’il y ait à l’intérieur ? Une belle lettre de démission parfaitement rédigée ? Des excuses clés en main à vos militants déstabilisés ? Autre chose ?