Insultez qui vous voulez!

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"La SNCB vous emmerde"... Voilà le message qu'a pu lire dimanche une passagère d'un train de la compagnie de chemins de fer nationale belges. Estomaquée par le propos, elle a partagé la photo sur les réseaux sociaux et, depuis, la police du chemin de fer enquête pour savoir qui a piraté le système. Il n'empêche qu'un tel piratage de l'affichage public donne des idées de messages à partager...

 Ce matin l’autre info est en Belgique

Il y a un mois j’ai raconté ici l’histoire d’un panneau urbain de circulation de Los Angeles qui avait été piraté. On pouvait y lire "READ A FUCKING BOOK" " Lisez un putain de livre". Ce dimanche, un message un peu moins sympathique est apparu dans un train Belge…


C’est à dire ?

Plusieurs médias belges racontent la mésaventure survenue à une passagère d’un train de la SNCB, la Société nationale des chemins de fer belges. Dimanche matin valentine c’est son prénom est dans un train qui relie Bruxelles à Liége  à 9h du matin quand elle peut lire un message pour le moins surprenant sur le tableau d’affichage qui ce se trouve à l’intérieur de son wagon..

Mais encore ?

" La SNCB vous emmerde" voilà le message qui défilait sur le panneau d’information qui se trouve à l’intérieur du wagon. Nous sommes en 2015. Pour prouver ses dires elle a photographié le panneau et a Du coup hier la porte parole de la Société national des chemins de fer belge a été dans l’obligation de réagir. Selon la porte parole, dont on peut lire les propos sur le site belge l’Avenir.net, c’est probablement l'oeuvre d'un plaisantin ; même si elle admet que modifier ce tableau n'est pas à la portée de tous.

Qui rédige les messages qui s’affichent dans les trains ?

A priori ces messages ne peuvent être changés que par l'accompagnateur qui a une clé pour ouvrir un boîtier de contrôle situé dans le train.  En même temps à la décharge de cette personne facilement repérable la porte parole confie que l’auteur du message a pu réussi à ouvrir le boîtier qui n’était peut-être pas bien fermé sous clé. En tous cas une enquête a été ouverte par la SNCB qui considère que c’est regrettable et que c’est un acte punissable même si rapporté aux 3700 trains qui circulent chaque jour cet incident reste rarissime. La police des chemins de fer enquête sachant que l'abus du système de messagerie est considéré comme un délit par la police des chemins de fer. L'auteur de l’annonce s'expose donc des poursuites pénales et la SNCB se réserve le droit de porter plainte. Alors, je ne vous cache pas madame Pécresse que cette histoire m’ouvre des horizons. J’aimerai moi aussi pirater ce genre de panneaux pour faire réagir. Tenez… Prenons les autoroutes françaises, largement privatisées, depuis 2005 par votre famille politique, l’UMP, madame Pécresse…. Imaginez-vous… Vous êtes en voiture, en Ile-de-France, la région dont vous briguez la présidence, vous êtes sur l’A14 ou sur l’A86 et là vous lisez au dessus de votre tête ces mots qui s’affichent sur un panneau lumineux :  "On augmente les tarifs des péages autant qu’on veut ! Et on vous emmerde !". Allez… Madame Pécresse… Je vous donne le pouvoir d’écrire le message que vous voulez… Où vous voulez. Quel lieu choisiriez vous ? Et pour écrire quoi ? Et à qui ?

Vous êtes à nouveau en ligne