Étrange hôtel...

Un hôtel dont le personnel est en partie composé de robots ! C'est ce que proposera en juillet un hôtel japonais. Si tout le personnel ne sera pas composé d'androïdes, une bonne partie des effectifs sera bel et bien dans ce cas. Bien sûr, du coup, les chambres seront facturées moins cher, mais est-ce que tout le monde a vraiment envie d'un monde dans lequel les robots supplantent les Hommes ?

Ce matin l’autre info est au Japon

Plusieurs médias dont notamment Le monde informatique m’ont transporté au Japon dans un univers de science fiction, dont je ne suis pas sûr qu’il annonce vraiment le meilleur des mondes…


De quoi s’agit-il ?

En lieu et place d’une grande partie du personnel de l’hôtel, ce sont des humanoïdes, des robots qui vont accueillir les clients, porter leur bagages et même les servir. Tout ça se passera dans l'hôtel japonais Henn-na, ça veut dire étrange hôtel en Japonais. Un hôtel qui doit ouvrir ses portes en juillet prochain. Quant aux clés des chambres elles seront remplacées par la reconnaissance faciale. Les clients n'auront qu'à se présenter devant leur porte pour que celle-ci s'ouvre automatiquement. Tout ça va se passer dans un parc à thème près de Nagasaki dans le sud du Japon ; un parc d'attraction qui est bizarrement entièrement dédié à la Hollande et qui se nomme “Huis Ten Bosch”, ce qui n’est pas vraiment très japonais…

Mais ils vont ressembler à quoi vos robots ?

Selon Le monde informatique il s’agira d'humanoïdes à l'allure féminine, comme quoi même quand on sollicite des robots rien ne change et les préjugés sexistes ont la vie dure…  Il y aura donc trois réceptionnistes qui enregistreront les caractéristiques des visages des clients afin qu'ils puissent ouvrir leur chambre, quatre robots bagagistes et d’autres robots dédiés au vestiaire et au nettoyage. Au passage on peut crier cocorico car certains robots viendront du fabricant français Aldebaran Robotics à l'origine du fameux petit robot Nao**.

Mais il n’y aura vraiment que des robots ?**

Il y aura également quand même dix « humains », je mets des guillemets à « humains » pour s’occuper des 72 premières chambres livrées en juillet. L’ouverture de 72 autres chambres est prévue l'année suivante. Les prix des chambres débutent à 59 dollars. Un prix exceptionnellement bas pour le Japon et pour un hôtel  somme toute luxueux qui vient évidemment du fait qu’employer des robots, si je puis dire, ça fait sensiblement baisser le coût de la masse salariale. De ce point de vue, vu les chiffres mondiaux du chômage, je ne sais pas s’il faut vraiment se réjouir de voir des femmes et des hommes, en chair en en os, supplantés dans les hôtels par des robots. En revanche, je vois un point très positif dans cette affaire. Au moins, nous pouvons être à peu près certain que des histoire glauques du genre de celle du Carlton de Lille jugée ces jours-ci ou du Sofitel de New York ne risquent plus de se reproduire avec des robots et ça c’est quand même une excellente nouvelle. Jean-Marc Germain, vous iriez, vous, dans un hôtel où ce sont des robots qui assurent le room service ?

Vous êtes à nouveau en ligne