Deviens qui tu es!

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une étude danoise basée sur les étudiants les classe en catégories. Il existerait, en fait, cinq profils types dans les facultés. Il y a l'étudiant névrosé, l’extraverti, celui qui est ouvert d'esprit, le sympa et le consciencieux. Chacun, en fonction de ce caractère, aurait des formations qui lui correspondent. Sauf que ces types peuvent se croiser et rendre le classement un peu plus compliqué...

 L’autre info est au Danemark ce matin…

Oui, grâce au site suisse tillate.com qui relaie une étude scientifique sur les étudiants…

Que montre-t-elle ?

Anna Vedel, psychologue de l'Université danoise d'Aarhus vient de publier les résultats d'une étude concernant 13 389 personnes. Elle travaille au Département de Psychologie et de sciences du comportement et son étude s’intitule  "Big Five personality group differences across academic majors: A systematic review". En fait, Anna Vedel s'est intéressée au caractère des étudiants et à leurs choix de formation en reprenant toutes les études, une douzaine, qui ont déjà exploré la personnalité des étudiants. Son travail de synthèse montre que leurs principaux traits de caractère influenceraient le choix de leurs études.

De quelle manière ?

Il existerait cinq profils types dans les facultés. Il y a l'étudiant névrosé, l’extraverti, celui qui est ouvert d'esprit, le sympa et le consciencieux. Si on analyse les études qu’ils poursuivent - parfois sans les rattraper… - on trouve que les extravertis pas sympas font plutôt du droit ou de l’économie. Les extravertis adorables seraient en médecine ou en sciences politiques. Les étudiants en sciences humaines, en langues, en psychologie ou en science politique déborderaient d'imagination et de curiosité. Par contre, ils auraient plutôt tendance à faire la gueule et à être anxieux. Bon vous l’avez compris, si l’étude est moins précise qu’elle en avait l’air a priori, c’est parce que les catégories peuvent se cumuler, se chevaucher ; ce qui ne rend pas les choses simples. On peut être névrosé et extraverti mais en même temps ouvert d'esprit, sympa et consciencieux ! Tout ça n’est pas forcément contradictoire. Alors vous allez me dire finalement, si c’est si complexe, à quoi sert cette étude danoise ? D’après la psychologue ces informations peuvent aider les jeunes qui hésitent dans le choix de leur formation. Ils devraient s’efforcer d’analyser leur propre caractère et choisir la matière qui leur ressemble le plus. Je suis un peu dubitatif. Je crois que le seul conseil à donner aux jeunes c’est probablement celui du philologue et philosophe Frederich Nietzsche dans  "Ainsi parlait Zarathoustra" :  "'Deviens qui tu es !" Il aurait juste dû préciser que parfois ça prend du temps…

Vous êtes à nouveau en ligne