Des mômes solidaires

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À Woippy, dans une maison d'Enfants à Caractère Social (MECS) - un établissement spécialisé dans l'accueil temporaire de mineurs en difficultés - un projet en cours est des plus positif. Les mômes sont sensibilisés à la solidarité en collectant des objets en alu qui vont servir à financer un chien guide d'aveugle. Une expérience qui apprend à ces jeunes comment travailler ensemble pour le bien.

 L’autre info est en Moselle ce matin

À Woippy précisément dans une maison d'Enfants à Caractère Social (MECS). Un établissement spécialisé dans l'accueil temporaire de mineurs en difficultés.

Pour quelle raison ?

Le public nous reproche souvent à nous les médias de ne braquer le projecteur que sur des sales histoires qui finissent mal. Grâce au Républicain Lorrain, voilà du POSITIF. Il s’agit d’une  douzaine de jeunes garçons. Des ados et de jeunes adultes, en grande difficulté éducative et/ou en carence affective, ça peut aller ensemble. Ils suivent leur scolarité en milieu ordinaire, mais ils sont pour six mois à un an dans leur maison d'enfants à caractère social où ils sont pris en charge par une équipe éducative là pour les aider à se construire. On leur apprend la vie en collectivité, l’écoute des autres, la tolérance et la confiance. Ça passe donc par de vrais projets. Là ils collectent des objets en aluminium pour l’association l’Alu du cœur. À terme le produit de la vente de cette récup d’alu doit financer l’éducation d’un chien guide d’aveugle. Du coup ils sont sensibilisés à l’univers des non-voyants.

Comment ?

Afin de mieux leur faire comprendre ce que ressent un aveugle ou un mal voyant,  ils ont participé à deux actions de sensibilisation. En novembre dernier, ils ont rencontré le président de L’Alu du cœur, une non voyante et son mari, directeur de l’école des chiens guides du Grand Est. Ils leur ont expliqué le quotidien des non voyants. Mais surtout il y a quelques jours, ils se sont prêtés à un petit exercice inattendu. Ils ont dîné les yeux bandés. Et puis là, ils prospectent des sites de restauration rapide, des établissements scolaires, leurs familles, leurs amis, pour collecter un maximum d’objets en aluminium. En les faisant participer à un projet collectif, on enseigne à ces mômes en difficulté, une valeur essentielle la so-li-da-ri-té. « Liberté, égalité, fraternité » c’est la belle devise de notre nation, mais comme l’écrivait Victor Hugo dans ses Proses Philosophiques  "La fraternité n'est qu'une idée humaine, la solidarité est une idée universelle".

Vous êtes à nouveau en ligne