Des chômeurs à table

Alors que le chômage continue de progresser, coup de projecteur sur une initiative locale intéressante. Des chômeurs seniors ont décidé de se regrouper pour mettre leurs CV sur des...sets de tables qu'ils distribuent aux restaurateurs qui les acceptent. Alors que le président Hollande a assumé son incapacité à inverser la courbe du chômage, la solution peut-être dans de telles initiatives locales.

Ce matin l’autre info est à Angers…

Oui et c’est un article de Ouest France qui a attiré mon attention. On y découvre l’initiative de six femmes et hommes en recherche d’emploi… 


Comment s’y prennent-ils ?

On sait que grâce à Internet beaucoup de chômeurs ont décliné leurs curriculum vitae dans toutes sortes de versions. Pendant un moment on a eu des tas de CV vidéo mis en ligne. Mais là rien à voir. Ces chômeurs séniors, de 45 ans et plus, assistés par une association reliée à Pôle emploi nommée « retravailler dans l’Ouest » utilisent une méthode artisanale…

C’est à dire…

Ils ont mis au point un projet collectif s'adressant plutôt aux entreprises, afin de toucher des employeurs de manière innovante et d'atteindre ce que l’on nomme dans la novlangue insupportable du monde du travail le « marché caché » ; c’est à dire les boulots qui ne passent pas par Pôle Emploi. Dans ce but ces six séniors ont décidé d’imprimer leurs CV sur des sets de table pour toucher à la fois les restaurateurs les acceptant dans leurs salles et leurs clients. Déjeuner en lisant des CV après tout ce n’est pas plus idiot que de regarder son assiette ou l’écran de son smartphone…

Et ça fonctionne ?

Sur vingt patrons de restaurants contactés, sept ont accepté. 3 350 sets de table colorés intitulés « Expériences et compétences - Nos atouts sont votre force », ont été édités. Autour d'une carte du Maine-et-Loire, plusieurs encadrés présentent la formation, les compétences et l’expérience de ces chômeurs. Mais ce sont des cv anonymes sans la moindre photo, ni de nom, ni d’âge. Une adresse mail commune experiencesetcompetences@ laposte.netpermet à ceux qui sont intéressés de les contacter. Un premier bilan sera tiré fin janvier. Alors si je vous parle d'une initiative de terrain de plusieurs chômeurs, monsieur Hortefeux, c’est aussi parce qu’ hier matin sur France Inter le président Hollande a assumé sa responsabilité dans la non inversion de la courbe du chômage qu’il avait pourtant promise à plusieurs reprises. Mais beaucoup ont oublié qu’il a commis là une erreur de débutant similaire à celle d’un autre débutant… Un certain Nicolas Sarkozy qui avait déclaré le 26 avril 2007, dans l’émission « A vous de juger », je cite : « Je veux m’engager sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon quinquennat. Et on ne nous demande pas une obligation de moyens, mais une obligation de résultats. Si on s’engage sur 5% de chômeurs et qu’à l’arrivée il y en a 10, c’est qu’il y a un problème. […] C’est un échec, et c’est aux Français d’en tirer les conséquences. » On connaît la suite du film. Nos deux derniers présidents ont donc fait tous les deux des promesses absolument intenables sur le sujet de préoccupation numéro un des français, le chômage. Alors pourquoi donc devrions nous aujourd'hui plus croire « Sarkozy le nouveau » que « Sarkozy l’ancien » ? Et davantage que François Hollande ?