C'est privé !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un restaurant new yorkais, situé dans Harlem, où il est impossible, depuis 38 ans, de réserver la moindre table. Les habitués, des happy few, se partagent les places. Du coup, même des célébrités se battent pour y manger. C'est fermé le week-end et on doit payer en liquide. Tout pour plaire. Ou pas.

Nous allons découvrir un restaurant new yorkais qui s’appelle Rao’s et il est impossible d’y réserver depuis… 38 ans !

Nous sommes à Harlem précisément dans un restaurant fondé par des immigrés italiens en 1896. La légende urbaine veut que le-dit restaurant soit si "private" qu’il ait refusé Madonna. 

Clientèle triée sur le volet 

La clientèle est composée d’habitués triés sur le volet. Avec sa douzaine de tables, le "Rao's" est un restaurant privé. Les clients ont instauré entre eux un système de timesharing , du temps partagé.

Rassurez-vous, Angelina Jolie, Leonardo DiCaprio, Liza Minnelli ont pu y aller. Mais si Bill Clinton a pu y dîner ce serait uniquement grâce à un ami. Alors ce qui est drôle c’est que le 21 avril dernier Hillary Clinton, sénatrice de New York et candidate à l’investiture démocrate a dévoilé les noms de ses 3 restaurants préférés et sa deuxième adresse c’est Rao’s.

 Alors est ce que c’est bon ? Je sais qu’y est servie de la cuisine italienne classique et que le plat le plus demandé, ce sont des boulettes de viande. De toutes façon, il n’y a pas de menu, ni de carte de vin. Et l'apéritif est préparé par un serveur baptisé "Le Gilet" parce qu’il en possèderait des milliers.

L'addition en cash 

Enfin on ne paye qu’en cash et c’est fermé tout le week-end. Alors sur Trip advisor, le site où on donne son avis, ceux qui ont réussi à y diner expliquent qu’ils ont été introduits-là par quelqu’un qui a une table. Sur 51 avis : 34 ont trouvé ça excellent et 12 très bon. Mais il y a quand même un "horrible".

Des gens récupèrent une table par un initié. Ça ouvre à 18 heures, ils viennent à 17h45, pensant pouvoir attendre au bar.  Ça leur a été refusé et on les a même foutus dehors… 

Alors le côté club privé du restaurant fait penser à l’une des plus formidables citations de Groucho Marx qui répond à un club qui lui propose de devenir membre : "I refuse to join any club that would have me as a member." : "Je refuse de rejoindre un club qui m'accepterait comme membre". Ça c’est la classe…

Vous êtes à nouveau en ligne