Si j'étais... Oleg Erovinkin, ancien chef du KGB

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Oleg Erovinkin, un ancien chef du KGB a été retrouvé mort le 26 décembre dernier. Karl Zéro s'est imaginé dans la peau de l'espion russe. 

Si j’étais Oleg Erovinkin, j’aurais longtemps été général du KGB, puis de son successeur le FSB, mais, aujourd’hui, je serais surtout un cadavre.

Figurez-vous que j’ai été retrouvé mort à l’arrière de ma Lexus, sur un parking de Moscou, le 26 décembre dernier. "Arrêt cardiaque", ont aussitôt conclu les médecins dépêchés sur place par le FSB, avant d’emmener ma dépouille à la morgue... du FSB. Et depuis, le FSB enquête. De quoi est-il mort, le pauvre gars ? Indigestion d’huîtres ? Zapoï ? Abus de vodka ? Bûche de Noël qui ne serait pas passée ? Non, vu que chez nous on fête Noël le 7 janvier, il y a peu de risque…

Un espion dans sa Lexus

Si j’étais Oleg Erovinkin, je vous dirais qu’il n’y a aucune chance qu’on révèle un jour la cause médicale de mon décès. En revanche, la cause tout court est assez limpide : j’étais la "Gorge Profonde", la principale source de renseignements de Christopher Steele, ancien agent du MI-6 britannique qui a rédigé le dossier sensible de 35 pages sur les frasques sexuelles de Trump, et son curieux rapport de soumission vis-à-vis du Kremlin. Ce cher Christopher Steele, qui bien entendu s’est depuis volatilisé, comme dans tout bon John Le Carré, craignant sans doute de s’endormir à son tour pour toujours à l’arrière de sa Lexus. Enfin, je ne suis pas sûr qu’il avait une Lexus.

Si j’étais Oleg Erovinkin, mon dernier patron aurait été Igor Sechin, ancien vice-Premier ministre désormais à la tête de Rosneft, compagnie pétrolière gérée par l’Etat russe. Sechin, c'est un homme qui apparaît à toutes les pages du dossier sur Trump. Dossier qui depuis n’a jamais existé, selon Poutine, bien que je lui ai personnellement remis, quelques jours avant de m’endormir dans ma Lexus. Il faut dire qu’au même moment, le dossier ayant été envoyé par Steele à Barack Obama et à Theresa May, le fait de l’avoir donné à Poutine n’était pas, me concernant, la meilleure des assurances-vie.

Opération "Épée de fer"

Si j’étais Oleg Erovinkin, vous me diriez : "Mais enfin, Oleg, t’as pété un cable ? Tu ne te souviens pas de la vieille devise stalinienne ? Bavarder c’est servir l’ennemi ?!" Si je cause encore, quoique mort, c’est pour vous alerter. Aux yeux de Poutine, il était très important qu’aussitôt élu Trump déclare que l’Otan était obsolète. L’opération "Épée de Fer", ça vous dit quelque chose ? Non ? Pourtant, avec un titre comme ça…Les Américains ont toujours eu du génie pour trouver des titres à leurs opérations militaires. Mais celle qui se déroule en ce moment, "Épée de Fer" donc, dans la région de la Baltique, vos médias n’en parlent pas. Ils ne voient pas le rapport, sans doute…

Des troupes américaines en Europe

Depuis le 7 janvier, pour la première fois depuis la fin de la Guerre Froide, les États-Unis redéploient massivement des troupes pour dissuader toute éventuelle agression russe des pays Baltes et de la Pologne ; 4 200 soldats américains, qui seront rejoints par les troupes de onze pays de l’Otan qui vont former trois brigades. À cela, il faut ajouter 2 800 véhicules blindés dont des chars Abrams, des véhicules d’artillerie Paladin et des véhicules de combat Bradley, sept hélicoptères, le tout placé au long des frontières avec la Russie.

Imaginée par le Pentagone il y a deux ans, en réponse à l’invasion de l’Ukraine et de la Crimée par la Russie, dans le cadre du plan baptisée "Atlantic Resolve" (encore un titre qui donne envie d’aller voir le film !), ce retour de troupes américaines en Europe ne fait guère plaisir à Poutine. D’où les petites vidéos sexy de Trump filmées à Moscou par nos soins, et notre aide pour pirater les mails entre démocrates. Et les suppliques récentes de Merkel et May pour que Trump n’abandonne pas l’Europe à son funeste sort en se retirant de l’Otan.


Alors il est pas cool mon pitch de film d’espionnage? Malheureusement, c’est pas un film.

Vous êtes à nouveau en ligne