Si j'étais... Les Trois Grâçes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

François Hollande à la télévision jeudi soir a annoncé qu'il renonçait à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Karl Zéro s'est imaginé dans la peau des Trois Graces, à savoir Valérie Trierweiler, Ségolène Royal et Julie Gayet. 

Si j’étais Les Trois Grâces, l'Allégresse, l'Abondance et la Splendeur, je serais les trois filles de Zeus qui se nomment Euphrosyne, Aglaé et Thalie, plus connues aujourd’hui du grand public sous leurs prénoms républicains et laïcs de Valérie, Ségolène et Julie.

Comme vous toutes et tous, nous Les Trois Grâces étions haletantes devant notre télévision hier avant 20 heures pour ne pas rater une miette de ce que François, notre Zeus à nous, allait dire…

L'Allégresse : Valérie Trierweiler

Si j’étais Valérie, l’allégresse incarnée, je serais heureuse! Oh, si heureuse ! La la lalalala ! Je me sens toute chose, un peu comme Sacha Distel dans la pub Wizzard ! Non, vous êtes trop jeune Fabienne! De prime abord, lorsque je le vis apparaître à 20 heures mon François, si gauche, l’oeil humide, les lunettes embuées, ses pauvres épaules courbées dans son pauvre costume de coupe roumaine, une mine défaite de grand dépressif qu’accentuait grotesquement sa coiffure noire de jais comme érigée par quatre bombes de laques. Et puis ce ton sépulcral, voix blanche d’adolescent surpris en pleine pignole m’ont fait craindre le pire. Il est si menteur, si faquin, tellement commedia dell’arte que je me suis dit : aïe, à un moment, il va se redresser, gonfler ses pectoraux, arracher sa chemise et devenir tout vert, comme Hulk -je l’ai déjà vu faire ça, vous savez, Fabienne, entre femmes on peut tout se dire hein ? -  Bref j’ai cru qu’il allait annoncer qu’il se représentait. Mais non. La raison l’a emporté. Bravo. C’est si rare chez lui. C’est je crois la première fois. Il est comme apaisé. Elle a du le fatiguer la Julie. Depuis je sais, je sens qu’il va me revenir. Je lui dirais :  "embrasse moi en public !"  sauf qu’il n’y aura plus de public, et c’est tant mieux.

L'Abondance éternelle : Ségolène Royal

Si j’étais Ségolène, l'Abondance éternelle, je serais furieuse ! D’ailleurs je le suis. Chier ! Pardon. Je peux vous dire, Madame, que je l’ai appelé direct derrière. A 20h11 ! Je lui ai dit  : "François ! Et d’un, t’aurais pu me prévenir, et de deux, je vais faire quoi maintenant, et de trois, t’as pensé aux enfants ?" Mais François c'est un gosse, il pense jamais à rien, à part à lui-même. Et même, il est tellement à l’Ouest que parfois il oublie même de penser à lui-même. C’est un égoïste patenté ! Si égoïste qu’il est même égoïste vis à vis de lui-même. Il s’oublie.

Mais les gosses, non, ça Madame Synthèse c’est grave. Avant de partir comme ça, il aurait pu les recaser, quand même. L’Epad est libre, que je sache, et Thomas aurait pu y faire des merveilles. Quant à Julien, Clémence et Flora, se souvient-il même de leurs existence ?Je suis déçue. Mais je sentais le coup venir. A 20 heures, quand j’ai vu que sa cravate était pas de travers je me suis dit : c’est cuit, il est plus président. Mais à toute chose, malheur est bon : je sais maintenant qu’il va me revenir.

La Splendeur : Julie Gayet 

Si j’étais la Splendeur, plus connue sous le nom de Julie, je serais un peu déçue. Quand mon portable a ronronné à 19h30, et que c’était lui, et qu’il m’a dit dans un souffle, si sexy, "Je vais parler, regarde-moi…love, aheuaheu…" . Je me suis dit  "C’est bon ma cocotte, il va annoncer notre mariage devant la France". Mais là, il s’est mis à parler de politique, et moi ça m’emmerde toujours autant ces trucs-là. Il a commencé par son bilan, mal d’ailleurs. J’ai beau lui donner des cours de comédie il apprend rien, il a fait durer le suspens, je me disais pourquoi c’est si long, pourquoi il parle de ça, quel rapport avec notre amour. Et puis, il avait pas l’air bien, il était exactement comme le jour où je lui ai dit "C’est elle ou moi !" et qu’il est allé parlé à Valérie. Et puis il a dit qu’il se représenterai pas. Je crois qu’il a bien fait. Comme ça, je vais l’avoir toute à moi.

Vous êtes à nouveau en ligne