Si j'étais... Kim Jong-un

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Karl Zéro s'est imaginé dans la peau de Kim Jong-un, chef suprême de la Corée du Nord.

Si j’étais Kim Jong-un, "Génie des génies du soleil socialiste", et "Commandant invaincu à la volonté de fer", je m’élèverais avec une formidable intensité, empreinte de colère contenue, contre la permanente désinformation capitaliste de vos médias corrompus à l’encontre de notre petit pays pacifique et hospitalier, le Puk Chosŏn, que vous n’appelez pas en français par son nom de République populaire démocratique de Corée mais improprement "Corée du Nord".

Pêche au missile

Pas un jour, que dis-je, pas une heure sans qu’une pseudo-information ne soit diffusée et amplifiée afin de salir notre glorieuse nation. Dernière en date, le tir simultané de quatre de nos missiles balistiques, qui après avoir parcouru 1 000 km, sont tombés dans une zone marine revendiquée comme "économique et exclusive" par un nain félon, le premier ministre nippon. Pourtant, que je sache, la mer est à tout le monde ! Les poissons et les mollusques qui y évoluent n’ont pas de carte d’identité ! Pensez que nous subissons un embargo alimentaire total de la part des occidentaux. Pourquoi notre courageux peuple n’aurait-il pas le droit de se nourrir des produits de sa pêche, comme les autres ? Le fait est que comme nous n’avons plus de chalutiers en état de marche, nous pêchons aux missiles, attendant patiemment que la marée nous ramène le fruit des explosions. Je ne vois rien de belliqueux là-dedans. Mais quand on veut voir le mal partout…

C’est comme l’affaire du tragique décès inattendu de Kim Jong-nam, mon frère favori, que j’ai pleuré à chaudes larmes. Comme à son habitude, Jong-nam était en goguette, accompagné par deux prostituées, lorsqu’une très banale crise cardiaque l’a foudroyé dans un aéroport malais. Une fin certes triste, mais prévisible, en somme, pour le jouisseur invétéré qu’il était, usé par trop d’abus inqualifiables ! A part l’alcool, la drogue, les tables de casino et les femmes de toute petite vertu, rien ne l’intéressait… C’est pour cela que mon père, "Etoile brillante du mont Paektu", Kim Jong-il l’avait chassé, après l’avoir un temps désigné comme son successeur…

L’Occident a voulu y voir un assassinat, une opération digne de leurs plus mauvais James Bond, ceux avec ce mollasson de Roger Moore… Des espionnes accortes, appointées par Pyongyang, lui jetant au visage une arme chimique de destruction massive, l’agent VX. Laissez moi rire ! Ha, ha, ha ! C’est grotesque ! On les mesure, les ravages de 50 années de lavage de vos cerveaux orchestrés par Hollywood ! Certes, des informations récentes m’était parvenues, comme quoi mon frère bien-aimé envisageait de revenir dans notre patrie, afin de proposer d’ y établir une démocratie à l’américaine. Je l’en aurais dissuadé, et voilà tout.

Le trotskyste holographique

Si j’étais Kim Jong-un, je ne me permettrais pas, moi, de juger votre pays ou son indigente campagne électorale… Alors qu’il y a tant à dire ! Mon candidat favori, celui du parti du juche de France, Benoît Ha-mon m’a terriblement déçu en ne s’unissant pas avec le trotskyste holographique Mel Hen-chon. Ensemble, ils auraient pulvérisé l’implacable joug patronal qui a réduit à l’état d’esclaves vos travailleurs, avec des cadences infernales de 35 heures par jour ! Ils mériteraient une peine exemplaire, trente ans de camp de rééducation, minimum.

Voilà ou mène votre fausse conception de la démocratie à l’Occidentale. Deux candidat, c’est un de trop ! Alors quand il y en a six ou sept, c’est un désastre ! Je serais vous, je me méfierais comme de la peste du candidat Emmanuel Mi-cron, c’est une petit farfadet diabolique à la solde de Goldman Sachs… Internement à vie, les yeux bandés,à l’isolement et sur les genoux !

La grande manifestation unanime Trocadéro

Non, le seul qui finalement trouve grâce à mes yeux, c’est le robuste Fi-yon ! C’est un modèle quasi coréen, un inflexible héros opiniâtre de la politique de Songun ! Un opéra militaire lui sera bientôt dédié à Pyongyang ! L’idée m’en est venue en admirant les images bariolées de tricolore du Trocadéro, si proches de nos grandes manifestations unanime : elles exprimaient la juste colère d’un peuple bafoué. J’ai aimé aussi l’unanimité du comité politique de son parti, le soutenant comme un seul homme hier au soir: Ça m’a fait penser à moi !

Je pense que ce Fi-yon a l’étoffe d’un nouveau De Gaulle !  A moins bien sûr qu’il ne soit mis en examen. Mais attention ! J’avertis le juge Tour-naire : l’agent VX est arrivé déjà à Paris, au cas où…

Vous êtes à nouveau en ligne