Si j'étais... Florian Philippot

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Karl Zéro s'est mis dans la peau du vice-président du Front national.

Si j’étais Florian Philippot, je serais très amer, ce lundi 27 février. Alors que j’ai tout donné, mes plus belles années, ma jeunesse, ma grâce, ma fougue à une seule femme, Marine Le Pen, là voilà en train de me laisser tomber comme une vieille francisque. L’ingrate.Ce week-end, je suis resté cloitré, prostré, seul en jogging. J’ai pas ouvert les volets, j’avais allumé des bougies, j’ai écouté Bourvil en boucle : "Qu'est ce qu’elle a / Mais qu’est ce qu’elle a donc / Ma p'tite chanson ? / Qu'est ce qu’elle n'a / Mais qu'est ce qu'elle n'a plus / Ma petite chanson / Qui n’te plaît plus ?"

Ce qu’elle a, je le sais bien, je l’ai compris.Elle ne te sert plus à rien, ma rengaine, Marine. Ma ligne sociale, souverainiste, inspiré du chevènementisme de ma jeunesse, celle qui faisait bondir ton père Jean-Marie et ta nièce Marion. Elle nous avait ouvert un boulevard chez les petites gens qui votent traditionnellement à gauche, si durement éprouvés par la crise.  À force de passer sur BFMTV trois fois par jour, j’avais presque réussi à convaincre tous ces prolétaires qu’un retour au franc leur rendrait leur pouvoir d’achat d’avant 1960, sans leur dire bien entendu que les prix resteraient ceux de 2017.

Exit le Philippot !

Bon, admettons que je ne l’ai jamais été, ce jeune chevènementiste de l’autre rive, même pas une seconde.Mais à mon âge fallait bien raconter que je venais de quelque part, sinon ça faisait louche. Et puis ça donnait un peu de véracité à ma petite chanson de gauche.

Mais tout ça, c’est foutu, balayé, maintenant. D’un coup d’un seul, voilà que tu n’as que foutre d’aller récupérer ces voix des orphelins de Marchais, de Robert Hue. Entre Mélenchon et Hamon, c’est mort, ils ont l’embarras du choix pour leur futur vote protestataire. Alors exit le Philippot ! Retour aux vraies valeurs du FN. Elle triomphe, cette petite gorgone vipérine de Marion Maréchal, qui n’attendait qu’un geste de ta part pour m’éliminer, me faire asperger d’agent VX ! Comme ce pauvre Kim Jong-nam. Elle t’as convaincue que c’était sur les terres les plus droitières de l’électorat Fillon qu’il te fallait désormais aller chasser.

Le FN a tant besoin d'argent

Triomphe de la vielle ligne anti-système, anti-islam, anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-immigration, en titane et anti-tout ! Et bientôt, Marine, c’est écrit, tu nous expliqueras placidement que l’euro, ben finalement, c’est pas si mal, c’est pratique : on a déjà les pièces, on s’y est bien habitués… Que l’Europe, l’hydre folle de Bruxelles, bah, ça marche pas si mal... Et que du moment qu’ils nous laissent gérer notre politique d’immigration, on peut faire avec. Le FN a tant besoin d’argent ! Je te sens prête à toutes les compromissions, quitte à "macroniser" notre programme économique, pour donner des gages à la finance mondiale, aux banquiers français, pour être élue surtout.

Mon mug n'attire plus

Du coup ce n'est plus moi, Florian Philippot, qui écris tes discours, mais ton beau-frère, l’ex-traître mégretiste revenu en grâce, le terrifiant Philippe Olivier. Ah ! Elles sont de retour, les chemises noires ! Ils t’entourent déjà, les rapaces venus de Berchtesgaden ! Oh ! bien sûr, moi, j’ai commis des erreurs. Le fantaisiste rouquin Franck de Lapersonne comme seul soutien issu du monde la culture. Ma chaîne YouTube avec mon célèbre  "mug" qui oscille entre C’est pas Sorcier et Norman devrait arrêter les vidéos n’attire que des jeunes qui ont oublié de l’être.

Reste que, si vraiment ta décision de te débarrasser de ton Florian est prise, Marine, sache que ma vengeance sera terrible : j’ai déjà pris contact avec le réalisateur de Chez Nous, ce film immonde qui suinte le mépris de classe. Et il est OK pour que j’écrive le scénario de Chez Nous 2, le retour. Qui racontera, bien sûr, comment tu t’es vautrée à la présidentielle.