Si j'étais... Donald Trump

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Karl Zéro s'est imaginé dans la peau du président des Etats-Unis, de retour d'une tournée diplomatique au Proche-Orient et en Europe.

Si j’étais Donald Trump, je reviendrais d’une super méga-tournée mondiale : pas moins de huit pays en cinq jours. Enfin… si on compte le Vatican comme un vrai pays. Pour vous dire, les militaires du Vatican sont des citoyens suisses, habillés Renaissance, avec des armures, des hallebardes et des plumes, enfin c’est le concept ! Le pape François, je me méfiais… Je croyais qu’il était genre Mexicain, et qu’il allait me gonfler avec le mur, mais non : il vient de plus au sud, l’Argentine ça s’appelle, enfin c’est de là que viennent le tango, les empanadas et... le pape. Et lui il est super sympa, très impressionnant, mais moi aussi, donc on s’est bien entendus.

C’est Melania qui avait insisté pour qu’on y aille, elle est Slovène, donc c’est un peu le chef de sa religion, et surtout elle rêvait de porter une voilette… Pour envoyer à ses parents, la photo d’elle en voilette, avec le pape. Les femmes, je vous jure ! Franchement, c’était génial, vraiment très, très spectaculaire… C'était au-delà de… tout ce que n'importe qui a vu ! (là, je me cite, en tant que Trump : c’est Trump dans le texte.)

Très sympas, ces mecs !

Ah, quel voyage mes amis ! Si j’étais Donald Trump, avant le pape, on serait allé voir les Arabes de Riyad. Les Saoudiens ou les Séoudiens, je sais pas trop, enfin… ceux qui ont des genre de nappes sur la têtes. Mais si…Ceux qui ont organisés toute la logistique du 11-Septembre… Eh ben, très sympa aussi, comme mecs. Ils se sont excusés pour les Twins Towers, et se sont immédiatement rachetés en me signant pour 380 milliards de dollars de contrats, dont 110 milliards en échange d’armements !

Ça, c’est cool, non? On va leur fournir de quoi exploser n’importe qui, et après ils refileront tout ça en douce aux combattants de Daech. Et ça fera une guerre sans fin, parce que nous, évidemment, on vendra de quoi se défendre aux autres, les Kurdes, les Turcs, les Grecs… Ah non, les Grecs, ils n'ont plus d’argent. Et puis, ils ne sont pas en guerre, ils n'ont pas le temps, ils gèrent les arrivées de migrants qui fuient la guerre.

Je te l'aurais bien bousculée, celle-là

De toutes façons, ils pourraient pas acheter d’armes, les Allemands les ont ruinés. Ils sont mauvais, ceux-là, des vraies teignes ! Frau Merkel je l’ai vu, hein, bon je l’ai pas bousculé comme le Premier ministre du "mont des Négros", mais c’était pas l’envie qui m’en manquait, croyez-moi ! Elle nous inonde de voitures allemandes pas chères, et plus solides que les nôtres… C’était bien la peine de gagner la guerre ! Mais à la prochaine, les Européens se débrouilleront entre eux, on bougera pas une oreille… Je l’ai promis à Poutine, et en échange Vlad a promis de tenir sa langue

L’Otan, c’est nous qui payons tout, mais c’est les Européens qui en profitent… Terminé, ça. C’est pour ça que j’ai refusé d’entériner l’article 5, qui dit qu’en cas de soucis en Europe, on intervient. J’ai promis à Poutine, je vous dis.

Résultat, si j’étais Donald Trump, à peine aurais-je tourné les talons pour remonter dans mon Air Force One que Merkel aurait dit que les Européens devaient désormais "prendre leur destin en main". Je te le confirme, maman ! C’est comme cet accord de débiles sur le climat, pas question que je vous le signe… Allez, bonne journée en France, moi désolé mais je travaille, je suis Américain.