Question de choix. Bientôt plus de poules pondeuses en cage ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les défenseurs de la cause animale ont une raison de se réjouir : en 2025, rares seront les entreprises qui utiliseront des oeufs de poules élevées en cage. 

Le lobbying des associaitions, associé à la volonté des consommateurs s'est révélé efficace. L’année 2017 aura marqué un tournant pour les poules élevées en cage. Plus de 70 entreprises de l’agro-alimentaire, de la restauration collective ou de la distribution se sont engagées à bannir les œufs de ces poules au plus tard en 2025.

32 millions de poules en cages

L’association L214, qui milite pour le bien-être animal, a diffusé il y a quelques jours des images, tournées en caméra cachée, d’un élevage de poules pondeuses en cages.

32 millions de poules en France vivent dans ces cages où elles sont 13 par m². Elles produisent encore 68% des œufs que nous consommons, souvent à notre insu à travers des biscuits ou des plats préparés.    

Une pétition en ligne

Cela fait 10 ans que l’association L214 mène des actions  pour que soit améliorée la vie de ces poules. Des pétitions ont circulé, une est actuellement en ligne, pour demander l’interdiction de ces élevages en France, comme c’est le cas en Autriche ou en Suisse. Les militants sont par ailleurs allés voir les entreprises qui utilisent ou distribuent ces œufs et leur ont fait signer un engagement. En 2017, beaucoup ont signé.    

Parmi les derniers signataires, on peut citer les pâtes Lustucru, le groupe Nestlé, les restaurants Flunch et les viennoiseries Brioche Dorée. L’engagement de ces entreprises ne se limite pas à la France, mais porte sur le monde entier. Les poules élevées en plein air pour les œufs ont droit à 4 m² par individu. Les œufs de poules élevées en cage portent le chiffre 3. Les œufs de poules élevées au sol le chiffre 2. Le chiffre 1 signifie que les poules ont accès à un parcours de plein air, et le chiffre 0 signe les œufs bio.

Vous êtes à nouveau en ligne