L'amendement Nutella

C'est au Sénat qu'a été lancé le débat sur la dangerosité de l'huile de palme. La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a repoussé mercredi l'amendement visant à augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme, de palmiste ou de coprah, qui entre, notamment, dans la composition des pâtes à tartiner. C'est pour cela qu'il est surnommé : l'amendement Nutella.

Comme l'huile de palmiste ou de coprah, l'huile de palme est accusée d'avoir
des effets nocifs sur la santé, et d'être à l'origine d'une déforestation massive,
notamment en Indonésie. Ces huiles sont très utilisées dans l'industrie agroalimentaire.

L'huile
de palme est présente dans plus de la moitié des  produits alimentaires manufacturés. Dans les  biscuits, les pâtisseries, les pâtes à tartiner, les margarines, les huiles
de friture... Mais  sur les étiquettes,
elles se cachent souvent sous  l'appellation "huile végétale", ou
"matière grasse végétale".

L'huile de palme est bourrée
d'acides gras saturés qui fait monter le taux de cholestérol. Pire,
elle est souvent hydrogénée, ce qui la rend encore plus nocive. Ce processus chimique entraîne la
création d'acides gras "trans", catastrophique pour le
système cardio-vasculaire et le foie.

L'huile de palme, issue de la pulpe du fruit du palmier à
huile, est l'huile végétale la plus consommée au monde. C'est une graisse qui
est solide à température ambiante, qui
ne rancit pas facilement. Cette qualité et son faible coût font qu'elle est très appréciée des industriels de
l'agro-alimentaire.

Même les produits bio contiennent de l'huile de palme.

Il semble difficile de supprimer totalement l'huile de palme. L'important
est d'utiliser une huile extraite naturellement, sans hydrogénation. Il vaut
mieux utiliser une huile de palme non hydrogénée que n'importe quelle autre
huile végétale hydrogénée.

Le moteur de recherche alimentaire indépendant : www.mesgouts.fr

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne