Grande distribution et développement durable

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A la recherche de produits meilleurs pour leur santé, de plus en plus de consommateurs français se tournent vers les produits bio. La grande distribution a largement favorisé cet essor.

La grande distribution présente des inconvénients bien identifiés : elle n’est pas tendre avec les fournisseurs : elle oblige souvent les consommateurs à utiliser la voiture pour faire les courses, ce qui n’est pas très développement durable, et avec ses offres commerciales, elle sait nous faire acheter l’inutile et le superflu, ce qui n’est pas bon pour la planète non plus.
Pourtant, grande distribution et développement durable ne sont pas totalement incompatibles.
Pour Elisabeth Pastore-Reiss, fondatrice d’Ethicity, cabinet de conseil en développement durable et marketing, la grande distribution, a contribué à démocratiser les produits.bio et ceux qui sont issus du commerce équitable.

D’après la dernière enquête d’Ethicity, Globalement, les Français essaient d’acheter qualitatif donc, et seul un sur trois se déclare septique quant à l’intérêt d’une action individuelle en faveur de l’environnement.
Tous sont à l’affut d’astuces pour faire des économies.
Faire ses courses sur Internet en est une. On est moins tenté devant son ordinateur que dans les rayons d’un hypermarché, donc on dépense moins.
Se faire livrer fait gagner du temps et de l’argent. Certaines enseignes ont même mis en service des véhicules électriques, moins polluants… et çà aussi c’est développement durable

L'enquête d'Ethicity :

http://www.blog-ethicity.net/index.php?2011/09/08/150-presentation-de-la-typologie-2011-des-consommateurs

Vous êtes à nouveau en ligne