Locataires : combien devrez-vous payer à l'agent immobilier ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Depuis le 15 septembre 2014, donc depuis lundi dernier, les honoraires des agences immobilières, en matière de location, sont plafonnés, alors que jusque-là, les honoraires de location étaient équivalents à un mois de loyer. Jean-Michel Guérin, du site d'annonces immobilières de Particulier à Particulier, fait le point sur ces changements avec Patrick Lelong

Le plafonnement devrait aboutir à une économie plus ou moins importante pour les locataires selon la situation géographique et la taille du logement. Aucune distinction n'est faite selon que le logement est loué vide ou meublé.

La loi ALUR, du 24 mars 2014 a, en effet, posé le principe selon lequel les honoraires liés à la mise en location d'un logement seraient désormais à la charge exclusive du bailleur à l'exception de quatre prestations :

· l'organisation des visites,

· la constitution du dossier,

· la rédaction du bail,

· l'établissement de l'état des lieux d'entrée.

Pour ces quatre prestations, le locataire doit s'acquitter d'honoraires auprès de l'agent immobilier. Toutefois, le montant de ses honoraires ne doit pas excéder celui payé par le bailleur d'une part, et doit être inférieur ou égal à un plafond établi par mètre carré de surface habitable du logement proposé à la location d'autre part.

En zone très tendue, c’est-à-dire  à Paris et dans les communes limitrophes, le locataire devra s'acquitter de 12 euros par mètre carré de surface habitable du logement à louer. Est considérée comme une "zone très tendue", la zone A bis qui comprend Paris et de nombreuses communes limitrophes.

Pour l'établissement d'un état des lieux d'entrée par un professionnel, aucune différenciation géographique n'a été faite. Un plafonnement unique valant pour l'ensemble du territoire est appliqué : 3 euros par mètre carré de surface habitable du logement soumis à la location.

C'est bien ou pas bien pour le locataire ?

 

Dans l'ensemble, cela va lui coûter moins cher, d'une part, et d'autre part, c'est au moins transparent.. Mais, il est vrai que l'assiette de calcul est toujours variable, même si on substitue, ce qui est le cas, la surface au loyer. Cela peut se justifier pour l'état des lieux, mais qui est décompté à part, mais pour ce qui est de visites, de la constitution du dossier ou de la rédaction du bail, le travail est le même et il n'y a pas de raison objective pour que le prix varie !!

(©)