Que vaut la recherche française ?

Quelles sont les nouvelles puissances du savoir ? L'enseignement supérieur français est-il suffisamment armé pour rivaliser avec les Américains ou les Chinois ? Nos universités sont-elles aussi à la traîne que le dit le classement de Shanghaï ?

Voici quelques unes des questions auxquelles
répond le journaliste Stéphane Marchand dans son dernier essai, un passionnant ouvrage intitulé
La ruée vers l'intelligence
et qui vient de sortir chez Fayard.

Stéphane Marchand est rédacteur en chef de Paris Tech Review.

Présentation du livre par l'éditeur :

"Ce n'est pas une guerre comme les autres. Le territoire à conquérir est
invisible, le front est partout, les combattants sont peu nombreux, mais
leur valeur est inestimable. Ainsi va la guerre pour les cerveaux. Pour
y tenir son rang, un pays doit savoir attirer, former et stimuler les
meilleurs esprits du monde. Il doit les encourager à explorer les pistes
les plus folles, à casser les codes pour inventer l'impensable d'où
jailliront les innovations d'après-demain. 
Dans cette bataille
haletante, les pays occidentaux ont longtemps tenu la corde grâce à
leurs grandes universités. Désormais, le monde émergent, Chine en tête,
contre-attaque. Les pays arabes, armés de leurs pétrodollars, se rêvent
en carrefours du savoir. Les "petits", comme la Suisse et Singapour,
peuvent désormais détrôner les "grands". 
L'argent ne suffit pas.
L'intelligence de très haut niveau ne se déploie que dans un
environnement fait d'autant de liberté que de rigueur, où la recherche
fondamentale doit pouvoir défier l'ordre établi tout en acceptant des
processus d'évaluation draconiens. Ce sont les règles d'engagement d'une
ruée vers l'intelligence qui ne fait que commencer et dont les
vainqueurs domineront le monde avant le milieu de ce siècle."

Vous êtes à nouveau en ligne