Profs : je m'aime, toi non plus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Leur métier est mal-aimé mais eux, ils l’aiment ! C’est ce qui ressort d’une enquête menée par l’OCDE sur les enseignants de collège

Il ressort de cette Enquête international sur l'enseignement et l'apprentissage (TALIS), que les enseignants en France tirent satisfaction de leur métier, bien qu’ils estiment que ce dernier ne soit pas valorisé dans la société

La plupart des enseignants en France se disent satisfaits de leur métier (86 %). En France, 58% des enseignants pensent que les avantages d’exercer ce métier compensent ses inconvénients (contre 77% pour la moyenne TALIS).Mais seuls 5% des enseignants en France pensent que leur métier est valorisé dans la société, soit bien moins que la moyenne TALIS (31%). Par comparaison, en Finlande, aux Pays-Bas, à Singapour et en Alberta (Canada), entre 40% et 68% des enseignants estiment leur profession valorisée dans la sociétéLa grande majorité des enseignants en France se déclarent pourtant satisfaits de leur performance dans leur établissement (88% contre 93% pour la moyenne TALIS) et se sentent impliqués dans la vie de celui-ci : 73% des enseignants en France déclarent participer activement aux décisions concernant leur établissement (contre 57% en Angleterre [Royaume-Uni]).Lire le rapport complet (468 pages).

Vous êtes à nouveau en ligne