Le bac, et après ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Reçu, admis au rattrapage, recalé… Que faire dans chacune de ces hypothèses ?

Vous êtes reçu

Si la tendance des années écoulées se confirme, vous faites partie des 75% de bacheliers dans votre génération. C’est deux fois plus qu’il y a 30 ans. A ne pas confondre avec le taux de réussite qui lui est en moyenne de 85%. Toujours si les tendances se confirment, vous êtes plus nombreux en « général » qu’en « techno » et en « techno » qu’en « pro ». L’an passé, le taux de réussite s’est établi à 92 % dans la voie générale, 87 % dans la voie technologique et 79 % dans la voie professionnelle

Premier réflexe avant de faire la fête : APB.

Du moins si comme l’écrasante majorité vous avez choisi de faire des études sup. La deuxième phase d'admission commence le vendredi 4 juillet à 14 heures . Si vous n’avez pas validé un “oui définitif” lors de la première phase, regardez si vous avez une nouvelle proposition. Vous devrez répondre avant le mardi 8 juillet à 14 heures.

 Voilà c’est fait vous pouvez regarder le match et faire la fête, au moins pour le bac.

Vous devez passer le rattrapage

En 2013, 15 % des candidats en moyenne ont dû passer les épreuves du deuxième groupe : 13,4 % pour les séries générales, 19,3 % pour ceux en séries technologiques et 12,4 % pour les séries pro. Près des deux tiers d'entre eux ont fini par obtenir le diplôme (respectivement 70,1 %, 65,4 % et 54,9 %).

Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Ne vous focalisez pas uniquement sur les matières qui affichent de gros coefficients. Il est souvent judicieux (tout dépend des points qui vous manquent) de repasser celles où vous avez réalisé des contre-performances . Si vous avez obtenu 11/20 de moyenne toute l’année en histoire-géo mais seulement 5 au bac : foncez ! Si vous avez un doute, interrogez vos enseignants.

On se met à réviser tout de suite.

Et on n’oublie pas que c’est un oral. La présentation va compter, la façon de se tenir, le sourire, le regard dans les yeux… Il y a aussi des conseils spécifiques matière par matière et bac par bac, vous en trouverez par exemple sur letudiant.fr

On ne peut pas compter sur son dossier scolaire, s’il est correct, pour obtenir l’indulgence des examinateurs. En théorie, il a reçu la consigne de ne pas le consulter avant l’épreuve pour ne pas être influencé par le travail de l’année au moment de vous noter. Le dossier est ouvert par le jury lors de la délibération.

Vous êtes recalé

Si je veux redoubler, je ne perds pas une seconde. Les candidats ayant échoué au baccalauréat peuvent se heurter à un refus de réinscription dans leur lycée faute de place . Les élèves venant de la première sont en effet prioritaires pour s'inscrire en terminale dans leur établissement.

Les redoublants bénéficient cependant eux-mêmes d'une priorité sur les élèves de première provenant d'un autre lycée. Mais cette priorité accordée aux redoublants n'est utile pour eux que s'il reste des places disponibles pour les accueillir.

Dans ce contexte, il faut conseiller aux candidats ayant échoué au baccalauréat d'aller s'inscrire dans leur lycée dès la proclamation des résultats . S'ils se font connaître trop tard, le lycée risque d'avoir déjà inscrit des élèves venant de l'extérieur et les redoublants ne pourront plus faire valoir leur priorité.

Prendre une année sabatique, est-ce une bonne idée ?

Dans l’absolu oui, dans les faits non : vous entrerez dans la catégorie des bacheliers des années antérieures, qui ne sont pas prioritaires. En tout état de cause, ce n’est pas une décision à prendre à la va vite, sur un coup de tête. Les jeunes qui l’ont fait le disent tous : l’expérience est plus désirable vue de France qu’une fois sur place. Donc mieux vaut s’y être solidement préparé.

Où consulter ses résultats ?

Les résultats de la session 2014 du bac sont distillés toute la journée par les académies.

Si on ne peut pas aller voir les listes affichées dans les lycées, on fait confiance à internet ? Oui. Aux sites des académies. Les résultats diffusés via les sites des médias, comme franceinfo.fr, sont exacts mais non exhaustifs car certains candidats ont coché une case interdisant leur diffusion – et parfois ils ont oublié qu’ils ont coché cette case.

Retrouvez nos articles sur le bac 2014 sur franceinfo.fr

Et sur le site de l'Etudiant, à 14h, retrouvez un chat spécial rattrapage

Vous êtes à nouveau en ligne