La loi LRU a-t-elle détériorié les finances des facs ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Geneviève Fioraso présente sa loi sur l'enseignement supérieur et la recherche au Sénat dans quelques heures, dans un contexte troublé : certains universitaires déplorent le manque de moyens des facs. La faute à l'autonomie façon loi Pécresse, réplique la ministre – c'est en tout cas ce qu'elle a affirmé ce matin sur France Info.

Alors qu'en est-il de la gestion des universités ? On en parle avec Christian Liberos, associé chez KPMG, qui vient de publier les résultats de son premier Observatoire des universités et écoles.

Les conclusions de KPMG :

"Cinq ans après la promulgation de la
loi LRU, cet Observatoire des Universités & Écoles en France met en
exergue des indicateurs financiers pour les établissements
d'enseignement supérieur, notamment le budget par étudiant, le taux
d'encadrement ou le poids de la masse salariale. Il a été réalisé à
partir des données financières publiques de l'exercice 2011 de 17
établissements d'enseignement supérieur dont 12 universités
pluridisciplinaires et 5 instituts ou écoles dans le domaine des
sciences de l'ingénierie.

Selon Christian Liberos , Associé KPMG " L'enjeu
pour les universités et écoles françaises est de demeurer des acteurs
reconnus et attractifs, capables de rivaliser avec la concurrence
européenne et mondiale
"." Lire la suite

Vous êtes à nouveau en ligne