La formation des enseignants sera-t-elle vraiment réformée ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Améliorer la formation des enseignants. C'est une priorité absolue affichée par le gouvernement. Va-t-il tenir parole?

Pas sûr selon les 150 enseignants et chercheurs qui ont signé hier un texte sur liberation.fr. Ils estiment même que la fameuse "refondation" de l'école est compromise.

On en parle avec Pierre Frackowiack, Inspecteur honoraire de l'Education nationale. Il s'inquiète lui aussi sur Educavox.

Le début du texte de liberation.fr :

"Au moment, tant attendu, où l'État affirme sa volonté de se réengager
dans la formation des enseignants, parmi tous les scénarios envisagés,
le ministre de l'Éducation nationale semble privilégier, depuis la fin
de la "Concertation nationale", l'hypothèse de concours de recrutement
placés en fin de M1. Un tel dispositif deviendrait effectif dès la
rentrée 2013-2014 et la session 2014 des concours. En projetant
aujourd'hui d'avancer les concours d'un an, le gouvernement décide de
cesser de mettre des enseignants sans formation professionnelle devant
les élèves (la formation professionnelle post-concours ayant été
supprimée en 2009 lors de la "mastérisation"). Mais ces enseignants
seront-ils mieux formés pour autant ?
" Lire la suite sur liberation.fr

Extrait du texte de Pierre Frackowiack sur Educavox :

"J'observe que dans le clair-obscur des débats, personne (même parmi mes
grands amis concernés) ne parle de l'adéquation des pratiques
pédagogiques de la formation elle-même – mais, c'est comme pour l'école,
pourquoi changerait-on quelque chose qui ne marche pas ? – avec les
pratiques de l'école du futur. Personne ne parle de l'articulation
pratique / théorie que l'on ne sait pas exploiter sérieusement. On
juxtapose toujours stage dans une classe avec un prof et cours théorique
essentiellement disciplinaire alors que l'on doit former au travail
d'équipe et à l'analyse des pratiques. La pédagogie de résolution de
problèmes appliquée aussi bien à la formation des maîtres qu'à la
pratique pédagogique en classe, qui pourrait être une solution, avec une
réforme des contenus (sociologie, philosophie, histoire de l'éducation
et des disciplines, anthropologie...) est très éloignée des porteurs d'une
culture exclusivement disciplinaire
." Lire le texte intégral

Vous êtes à nouveau en ligne