Journée mondiale sans téléphone : certains collégiens jouent le jeu

FRANCE 3

La journée mondiale sans téléphone portable a commencé ce lundi 6 février et doit même officiellement durer trois jours. Une initiative à l'origine lancée en 2001, dont le but était de se déconnecter pour prendre le temps de réfléchir. Un geste simple, mais de plus en plus difficile à réaliser, notamment chez les jeunes.

La récréation ne se déroule pas tout à fait comme d'habitude, dans cette école de Sélestat (Bas-Rhin). Dans la cour, pratiquement pas de téléphone portable. Le mot d'ordre semble suivi et les rares élèves qui en ont un se font plutôt discrets. "Je le laisse à la maison, c'est une journée sans téléphone aujourd'hui alors je ne vois pas trop pourquoi je l'emmènerais", affirme une jeune fille. Une situation un peu plus difficile à gérer pour ce jeune collégien : "On a l'habitude de l'avoir en poche et de jouer avec, là ça fait un peu bizarre", admet-il.

"Ils sont dans un autre monde, ils sont sur leur écran"

Certains n'ont pas pu relever le défi, trop difficile : "Je ne peux pas rester sans, c'est trop dur", avoue carrément un jeune homme. Pour la principale du collège Sophie Thabussot, l'utilisation du téléphone portable modifie le comportement des élèves : "Ils sont dans un autre monde, ils sont sur leur écran, déconnectés de la vie réelle et de la vie quotidienne", regrette-t-elle. Certains ont fait des efforts : dans cette classe de 6e, lorsque la professeure d'anglais demande qui possède un téléphone, la plupart des élèves lèvent la main. Cependant, seulement sept d'entre eux l'ont emmené avec eux pour cette journée sans téléphone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne