Perco, PEE, assurance vie... tout comprendre des régimes complémentaires de retraite

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A côté des régimes obligatoires (comme la retraite de base de la CNAV et les retraites complémentaires mais toujours obligatoires par exemple l'ARRCO pour les salariés et l'Agirc PERCO), le Plan d'épargne pour la retraite collecti) est proposé dans certaines entreprises. En quoi ce placement proposé par une entreprise est une aubaine ?

D'abord une mise au point : si une
entreprise propose un PERCO à ses
salariés, c'est qu'elle a déjà mis en place un PEE, un Plan d'épargne
entreprise, et il faut bien faire la différence. 

Le PEE permet de récupérer
son épargne au bout de cinq ans, alors que pour le PERCO il faudra attendre de
prendre sa retraite pour en bénéficier. Cela dit, on peut prendre les deux
formules.  

**Mais cet argent dans un

PEE ou dans un PERCO est impérativement bloqué ?**

Il existe des cas de
déblocages anticipés. Ils sont plus nombreux dans le PEE que dans le PERCO. Il
s'agit essentiellement de ce que l'on nomme pudiquement les accidents de la vie
(divorce, décès, fin de droit d'une période de
chômage, invalidité...). Pour être plus
précis, citons une situation de surendettement, mais aussi et c'est plus
heureux l'acquisition de la résidence principale. 

**En quoi ces placements

sont plus attractifs quand ils sont mis en place par une entreprise que
lorsqu'on fait soi-même la démarche en tant que particulier ?**

Parce que l'entreprise peut
compléter les versements du salarié par
l'intermédiaire d'un abondement. C'est le coup de pouce
financier qu'une entreprise peut verser à son salarié dans le cadre d'un PERCO
ou d'un PEE. Et bien sûr ce complément de versement n'existe pas quand on a ouvert un contrat d'assurance vie ou un
PERP auprès de sa banque ou de sa compagnie d'assurance.  

**Financièrement, un

abondement de l'entreprise se traduit de
quelle manière ?**

Dans un PEE, le salarié peut
verser jusqu'à un quart de sa rémunération brute. L'abondement de l'entreprise peut aller jusqu'au triple des versements du
salarié et de 8 % du plafond annuel de la
Sécurité sociale (soit 2963 euros pour 2013, année de référence pour des versements
cette année).

Pour les versements du
salarié, c'est la même chose. Il est possible de placer dans le plan jusqu'à
25 % de sa rémunération annuelle brute. Et pour l'entreprise, l'abondement peut
atteindre 16 % du plafond de la Sécurité sociale (soit 5925 euros pour 2013).
C'est donc là, un super cadeau !

**La sortie du PEE et du

PERCO peut-elle se faire en capital ?**

Oui et c'est l'un des atouts
de ces deux formules d'épargne salariale. La sortie peut se faire en capital,
de surcroît sans impôts sur le revenu, soit à l'issue du plan, soit en cas de
déblocage anticipé autorisé.

**Pourquoi toutes les

entreprises ne disposent-elles pas d'un PEE ou d'un PERCO ?**

Parce que ces mises en place
supposent un accord entre les partenaires sociaux. Soit à l'initiative de l'entreprise,
soit par accord collectif de travail. Il y a donc toujours une négociation.

Si les partenaires sociaux
s'entendent, les salariés concernés
pourront bénéficier d'un complément de retraite par capitalisation puisque le
PEE comme le PERCO sont des enveloppes fiscales qui accueillent des actions de
SICAV ou de fonds commun de placement.

Vous êtes à nouveau en ligne