"Le besoin alimentaire" ou le devoir d'aider ses parents

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La mère de Claudine est en maison de retraite, et il lui manque chaque mois 1.200 euros. Claudine est fille unique avec des ressources assez faibles et elle est remariée.

Elle veut savoir si son mari doit participer au paiement de la maison

de retraite ou encore si une participation financière  de ses trois enfants est possible.  

Pour répondre à cette
question il faut se référer à l’article 205 du Code Civil. 

Il fait obligation aux
enfants d’aider leurs parents dans le besoin. C’est ce que l’on appelle "le besoin alimentaire". Cette obligation pèse non seulement sur
les enfants donc dans le cas présent sur Claudine mais aussi sur les gendres et
les belles filles non divorcés. 
Echappent à cette obligation, les partenaires pacsés.  Les sommes à verser sont fonction des moyens de chacun. Et tout d’abord de Claudine. Ce qui sera versé
sera déductible du revenu du foyer de Claudine.

Mais si elle n’a pas les
moyens de tout payer toute seule.  Sa mère peut obtenir ce que
l’on appelle l’APA.

c'est une aide financière à l’initiative des Conseils
généraux. Pour y prétendre, il faut être âgé d’au moins 60 ans, résider en
France et être en état de dépendance c'est-à-dire en perte d’autonomie
partielle ou totale selon une grille d’évaluation qui est fixée par les
pouvoirs publics.

Une question de

Brigitte, pharmacienne qui va vendre sa pharmacie. Elle devrait en tirer entre
400.000 et 500.000 euros. Elle a 54 ans, deux enfants, une retraite
estimée à 1.200 euros par mois et elle est locataire de son appartement.
Sa question : que faire de ce capital 
pour optimiser sa retraite, sachant que c’est en quelque sorte son seul
bien ?

 Compte tenue de son âge et du
niveau de sa retraite, elle ne doit pas se lancer dans une opération d’achat
d’un bien immobilier (sauf si elle veut vivre à la campagne). Car elle devrait
recourir à l’endettement. Sauf, si elle accepte de vivre dans un logement
qu’elle pourrait acheter pour la moitié par exemple du capital. Elle pourrait placer
le solde dans le fonds en euros d’un contrat d’assurance vie performant pour ne
pas prendre de risque de perte en capital et puiser dans ce fonds au fur et à
mesure de ses besoins.

Autre solution, si son
logement actuel lui convient et si le loyer n’est pas trop élevé, opter
uniquement pour le fonds en euros d’un contrat d’assurance vie

Luc et Sophie hésitent

entre un achat immobilier dans le neuf et dans l’ancien. Quels sont les
avantages du neuf par exemple par rapport à l’ancien ?

Tout d’abord le coût de
l’acquisition. Les droits à payer, ce que l’on appelle communément les frais de
notaire qui sont en fait l’ensemble des frais que l’on doit payer pour devenir
propriétaire sont beaucoup plus faibles dans le neuf que dans l’ancien…

Les logements neufs sont
nettement moins gourmands en consommation d’énergie.  A peu près la moitié en moins par rapport à
l’ancien. Le neuf offre plus de confort mais il reste difficile de trouver des
programmes en neuf en centre ville. Et si l’on pense à la revente, la proximité
de transports en commun, les infrastructures (écoles, lieux de culture,
hôpitaux) sont de première importance… Dans tous les cas, le conseil que l’on
peut sonner à Luc et Sophie c’est de se rendre en mairie pour consulter les
documents d’urbanisme. Un projet peut changer la configuration d’un quartier
dans le bon sens ou dans le mauvais…   

Vous êtes à nouveau en ligne