Investir dans une forêt ; risques des fonds alternatifs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Yves veut faire des économies d'impôts en achetant des parts de groupement forestiers. Mais attention aux contraintes administratives.

Louis va vendre un bien immobilier. Il veut savoir s'il a le droit de déduire de la plus value les travaux effectués dans son logement ?

La réponse est oui.

Pour
déterminer la plus-value on prend en compte le prix d'acquisition du bien mais
aussi les dépenses de construction, d'agrandissement, de rénovation ou
d'amélioration. Et ces dépenses sont déductibles de la plus-value.

Yves veut faire des économies d'impôts en

achetant  des parts de groupement
forestiers.

Effectivement, il existe une
réduction d'impôt de 18% du prix d'acquisition dans la limite d'un plafond de
5.700 euros pour un célibataire et du double  soit de 11.400 euros pour un couple
soumis à une imposition commune donc marié ou pacsé.

Attention aux contraintes

Elles sont multiples concernant les forêts et terrains nues à boiser, des délais et des superficies à
respecter. Trois ans pour l'acquisition et un maximum de 25 hectares dans la
plupart des cas. Mais surtout, Yves doit savoir qu'il lui faudra conserver ses
parts pendant 15 années et appliquer un
plan de gestion agréé par le Centre de gestion régional de la propriété
forestière
.

Gérard  préfère investir en Bourse par

l'intermédiaire des Sicav et des fonds commun de placement plutôt que d'acheter
des titres en direct. Il a entendu parler des fonds alternatifs.

Tout d'abord, Gérard a raison de préférer des OPCVM c'est comme
cela que l'on appelle la famille des Sicav et des Fonds communs de placements
aux actions en direct car il dispose ainsi d'une vraie diversification et d'une
meilleure répartition du risque inhérent aux placements en actions.

Deux mots à retenir : diversification et risque.

Oui et ils nous amènent
directement aux fonds alternatifs. L'objectif d'un fonds alternatif est de
réaliser un objectif  de rendement, par
exemple 10% et pour cela, les gestionnaires
vont utiliser tous les outils à leur disposition, des outils complexes
et spéculatifs, donc risqués comme les ventes à découvert ou les produits
dérivés...

Les fonds alternatifs, c'est une gestion qui ne s'occupe pas des indices des marchés

En fait c'est une gestion qui ne s'occupe pas des indices des marchés
c'est pour cela que l'on parle techniquement 
de rendement non corrélés aux marchés.

Et Gérard peut s'y

intéresser ?

Oui mais seulement s'il est
un investisseur averti, seulement à titre de diversification et non en lieu et
place de la gestion traditionnelle et s'il dispose des fonds nécessaires.

La mise de fonds minimum est de 10.000 euros. Et puisqu'il doit s'agir d'une
diversification, le portefeuille de Gérard doit être d'environ 100.000
euros, ce qui constitue déjà un niveau élevé.

Enfin, l'AMF, l'autorité des
marchés financiers, le gendarme de la Bourse, 
insiste sur les risques d'un tel investissement pour les particuliers,
qui doivent bien comprendre le risque qu'ils prennent, par nature spéculatif.

**Armand possède quelques

pièces d'or à son domicile. est-ce que son assurance habitation le couvrirait en cas de vol ?
**

La réponse est non dans la
plupart des cas. Tout dépend des clauses qui figurent dans son contrat. Je
conseillerai plutôt à Armand de déposer ses pièces dans le coffre-fort d'une
banque. Là, ses pièces sont garanties contre le vol puisque c'est la banque qui
est tenue d'une obligation de sécurité.

Florence voudrait

connaître le taux d'intérêt légal, le seuil de l'usure  et le taux maximum des découverts et autres
prêts permanents ?

Question précise, donc
réponse concise. Pour l'année 2012, le taux de l'intérêt légal s'élève à  0,71%, le seuil de l'usure pour les prêts
personnels dépassant 1.524 euros est de 16,40%. Enfin, le taux maximum applicables
pour les découverts et autres prêts permanents est de 19,24%.

Vous êtes à nouveau en ligne