Faut-il acheter des obligations ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment arbitrer entre risque et sécurité quand il s'agit d'obligations. Les explications de Patrick Lelong.

On sait que les obligations ou OAT à 10 ans sont les dettes des Etats qui empruntent sur les marchés pour financer leur besoins. La tendance est à la baisse des taux. Aux Etats-Unis, les obligations rapportaient du 3% début 2014 et fin 2014 elles ne rapportaient plus que du 2%.

Les obligations allemandes rapportaient du 2,5% début 2014, en fin d’année leur rendement n’était plus que de 0,60%.

Cette baisse des taux est due à la politique monétaire accommodante des banques centrales. Si certains prévoient une hausse des taux en juin prochain pour les Etats-Unis, elle ne pourra être que très légère. Car personne ne veut casser la croissance.

 Des risques mesurés

Si l’on veut plus de rendement en matière d’obligations, il faut prendre plus de risques. Mais il est des risques très mesurés pour une assez grande sécurité.

On peut ainsi selon Robeco s’intéresser aux obligations italiennes à 10 ans qui offrent un rendement de 1,30% ou encore aux obligations espagnoles, portugaises ou irlandaises.

Car on s’aperçoit qu’il ‘y a pas eu sur ces économies une contagion de la situation grecque.

On peut aussi s’intéresser aux obligations des entreprises qui empruntent elles aussi sur les marchés. C’est ce que l’on appelle "les corporates". Mais attention à être sélectif et, là encore, il faudra savoir arbitrer entre risque et sécurité.

 

Vous êtes à nouveau en ligne