Emails, SMS : attention aux escroqueries !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Question d'argent" vous met en garde cette semaine contre les emails et les sms frauduleux. Le net favorise les escroqueries. Ne soyez pas victime.

Peut-être avez-vous reçu des mails ou des SMS que l’on peut qualifier de surprenants ou d’incongrus, venus souvent de pays lointains qui vous annoncent que vous avez été choisi par tirage au sort par exemple par la fondation Bill Gates. Rien que cela ! Pour recevoir une coquette somme exprimée en euros.

Mais pour inverser la sagesse populaire, on peut dire que tout salaire mérite une peine. Cette peine consiste à répondre. Il vous faut donc renvoyer après les avoir bien vérifiées vos coordonnées, parfois même vos coordonnées bancaires.

Pour vous rassurer, tout se passe par l’intermédiaire d’un soit disant avocat, domicilié au Bénin ou dans un autre pays africain. Et cerise sur le baobab, il  a un numéro de téléphone. C’est bien sûr une escroquerie. Bill Gates n’y est pour rien.

Souvent, vous verrez quelques fautes d’orthographe. Il est des escrocs qui n’ont pas fait d’études. Ne répondez pas, ne téléchargez rien, ne téléphonez pas. Supprimer le message…

 

Autre message à vous faire verser des torrents de larmes. Une veille femme, sans enfants, millionnaire qui sait que vous êtes un homme bien ou une femme comme il faut et qui vous lègue sa fortune. C’est normal puisqu’elle ne vous connait pas

A condition d’accomplir une bonne action. Et là, rebelote ! Une adresse lointaine souvent en Afrique ou en Amérique du Sud pour vous faire chocolat ! Il vous sera demandé d’ouvrir un compte bancaire, bien sûr à votre nom pour recevoir en théorie des millions, en réalité de gros ennuis.

 

Ne pas répondre ! 

Il y a aussi votre banque, la Poste, votre fournisseur d’électricité, les allocations familiales et les impôts, et oui les impôts qui vous expliquent souvent dans un français approximatif que par suite d’une erreur qui vous a été imputée, ils veulent vous rembourser. 

Bien sûr, il ne faut jamais répondre et signaler aux administrations l’existence de ces faux.

 

Et plus récemment,  c’est le piratage de votre propre mail. Là, l’escroc entre dans votre carnet d’adresses et explique que vous êtes retenu à l’étranger sans possibilité de retirer de l’argent et de bien vouloir transférer des fonds à l’adresse indiquée.

 

Et je ne parle pas des jeux concours « bidons »… Quelque soit la technique, ne soyez pas victime de ses escrocs. Mettez en pratique cette citation d’Al Capone mais appliquée à l’informatique  :  Supprimez ! 

Vous êtes à nouveau en ligne