Prenez soin de vous. En développant l’amour de soi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, franceinfo vous propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, une bande dessinée "Moi en double" pour s'aider à s'aimer soi même. 

Évoquons une bande dessinée qui fait du bien en racontant l’histoire de Navie, qui à l’époque où elle commence à écrire, va plutôt mal. 
Moi en double  aux éditions Delcourt est totalement autobiographique. Elle parle du combat contre son poids. L’auteure a pesé jusqu’à 127 kilos, souffrant depuis l’adolescence d’hyperphagie. On parle dans ces cas-là d’obésité morbide. Un jour, une nutritionniste psychologue trouve l’image qui va la sauver. Elle lui fait remarquer que c’est comme si elle portait en permanence le poids d’une autre femme sur ses épaules, son "double". Le récit, subtilement mis en image par Audrey Lainé, raconte donc l’histoire de Navie et de son double, symbolisé en dessin par une ombre aux traits rouges. Un double qu’elle cherche à tuer en perdant du poids. Sauf qu’après avoir perdu 50 kilos, Navie ne sent pas mieux
On aurait pu être dans un récit classique de victoire sur soi-même, comme dans les films. Sauf que la vie, ce n’est pas un film américain. Navie : "Je me suis rendu compte que le combat arrivait après la perte de poids et que c'était plus une question de quête identitaire. C'est un livre qui parle de toutes les personnes qui se sont déjà senties à un moment en imposture d'eux-mêmes, à ne pas savoir qui ils sont. C'est plus un livre sur la quête de soi que 'je ne me sens pas bien pour mon bikini cet été'."

Moi en double parle en fait d’un mal très contemporain, cette injonction à être forcément heureux. Et en filigrane de tous ceux qui font "semblant", ceux qui mentent, affirmant être bien dans leur peau quand au plus profond d’eux-mêmes ils se disent "Tu n’es qu’une merde" comme l’écrit l’auteur Navie dans l’introduction du livre.

L’amour de soi : le vrai thème de cette BD

Je vous rassure, il s’agit d’un récit libérateur et positif. Navie nous raconte avec tendresse et humour sa transformation, comment elle fait "peau neuve" comme elle dit, en subissant une douloureuse abdominoplastie, une vraie torture symbole aussi de la mort de son double. Elle nous parle de sa reconstruction, de sa nouvelle vie et du retour de ce fameux double, finalement indissociable d’elle-même. Car ils ne forment en fait qu’une seule et même personne. Cette révélation l’a en quelque sorte "réunifiée", rendue pleine et entière et c’est ce qu’elle souhaite désormais partager avec ses lecteurs. C’est donc une BD porteuse de bienveillance, qui parle à tous, femmes et hommes, que vous ayiez des problèmes de poids ou non ou des troubles alimentaires, des problèmes d’addiction ou de confiance en vous. Il s’agit d’une vraie belle BD, le dessin est subtil, ça se lit vite, et vous fait l’effet d’un uppercut car Moi en double vise juste. L’ouvrage vient d’être retenu dans la liste des BD qui concourent au prix Artémisia 2019 qui décerne tous les ans un prix à une femme autrice de BD.

 

Vous êtes à nouveau en ligne