Prenez soin de vous. Soyez inventifs !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, mettre en avant des initiatives locales.

C'est le début lundi 8 octobre de La France des solutions, organisée par Reporters d'Espoirs en partenariat avec franceinfo. Une semaine pour mettre en avant des initiatives locales.

Laissez-vous inspirer. C'est le défi lancé pour la 6e année par Reporters d'Espoirs. Faire remonter pendant toute la semaine dans les médias des réponses concrètes aux grandes problématiques : environnementale, sociétale ou économique. Avec l'idée qu'elles incitent tout un chacun à agir. C'est ce que Gilles Vanderpooten, le directeur de Reporters d'Espoirs appelle le journalisme de solutions : "On s’aperçoit que l’information quand elle est ressentie comme trop anxiogène, elle incite plutôt les gens au repli sur eux-mêmes et au désintéressement des affaires du monde. Parce qu’ils se disent que c’est tellement grand les enjeux climatiques, qu’ils ne savent pas quoi faire. Donc ce qu’on analyse, c’est qu’il faut montrer des exemples qui fonctionnent pour montrer aux gens que c’est possible."

Pour la 6e édition de La France des solutions, Reporters d'Espoirs a sélectionné plusieurs associations. Acta vista est l’une des lauréats dans la catégorie Art, Culture et Solidarité. Créée en 2002, elle permet chaque année à plus de 500 demandeurs d'emploi de se réinsérer professionnellement en participant à des chantiers de rénovation de monuments historiques. La plupart n'ont jamais tenu une truelle. Ils sont formés sur le terrain : une pédagogie par le geste. Mais après un CDD d'insertion d'un an, neuf sur 10 décrochent un diplôme, souvent le premier de leur vie. Un équivalent d'un CAP reconnu par le ministère du travail. Et les deux tiers trouvent un emploi.

Un exemple d'insertion professionnelle réussie

Acta vista a été sélectionnée comme une initiative pionnière par le gouvernement. L'idée du directeur Vincent Nicollet est de valoriser ces personnes en leur confiant quelque chose de précieux : "Chaque année, on inscrit plus de 500 petites histoires dans la grande histoire des monuments historiques. Ce sont des personnes qui viennent à la fois reconstruire ces sites, mais surtout chacune se bâtir un avenir."

En quinze ans, Acta vista a accueilli plus de 5 000 personnes sur ses chantiers. L'Etat et les collectivités locales en financent une grande partie. Le reste vient de partenariats privés avec des mécènes ou des fondations d'entreprise. Trente bâtiments ont été rénovés, comme la Citadelle d'Entrecasteaux au-dessus du vieux port, ou le château de Port-Miou à Cassis. L'objectif de l'association est maintenant de créer d'autres chantiers en dehors de la région marseillaise. Un projet sur le fort de Feyzin près de Lyon va être lancé dans les prochains jours.

Acta vista fait partie des lauréats de la France des solutions, organisée toute la semaine par Reporters d'Espoirs en partenariat avec franceinfo.

  

Vous êtes à nouveau en ligne