Prenez soin de vous. Protégez votre système immunitaire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, on peut se prémunir des allergies.

Nez qui coule, yeux qui piquent, gorge qui démange... Ce sont les symptômes du rhume des foins, signe du retour du printemps, des pollens et des allergies respiratoires. L'allergie est une réaction exercice du système immunitaire, qui voit comme un danger des molécules normalement inoffensives. En l'occurence les pollens dans le cas des allergies respiratoires. Cette sur-réaction déclenche une inflammation plus ou moins grave, de la rhinite jusqu'à la crise d'asthme. Un quart de la population est touchée et ce sera même une personne sur deux en 2050 selon l’Organisation mondiale de la santé, à cause de la pollution de l'air et du réchauffement climatique (la hausse des températures augmentant les quantités de pollens).

S'il est difficile d'agir à notre niveau sur la qualité de l'air, nous pouvons essayer de mieux préparer notre corps à ces agressions saisonnières. Il faut s'intéresser à notre microbiote, le siège de notre immunité. La naturopathe Estelle Becuwe recommande ainsi de nourrir sa flore intestinale, en mangeant des fibres et des produits fermentés comme les olives, la choucroute ou de la sauce soja.

Les cures de détox peuvent réduire les réactions allergiques

Le jus de bouleau est recommandé, même si vous êtes allergique au pollen de bouleau, il n'y a pas d'interaction. Mangez des betteraves crues, du radis noir, des oignons rouges aussi. Ils sont riches en quercétine, un anti-histaminique naturel. La naturopathie permet d'agir sur le long terme, mais si l'allergie est déjà installée, il sera difficile de vous passer d'antihistaminique. Le docteur Frédéric Saldman, spécialiste en médecine préventive, recommande quelques gestes de bon sens, comme de porter des lunettes de soleil pour diminuer les contacts des yeux avec les pollens et un chapeau pour protéger ses cheveux.

Prenez l'habitude de vous brosser les cheveux dehors avant de vous coucher, histoire de ne pas mettre le nez dans un oreiller plein de pollens ! Et lavez-vous le nez matin et soir pour dégager les voies respiratoires des allergènes. Enfin, évitez les jardins et les parcs publics plantés de bouleaux, cyprès et autres frênes, les arbres les plus allergisants. Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique, qui publie des prévisions département par département, le risque est élevé par endroit à cause des pollens de bouleau, moyen autour de la Méditerranée avec les pollens de platanes et de cyprès, et élevé dans le Sud-Ouest avec les graminées. La pluie pourrait apporter un peu de répit.

Vous êtes à nouveau en ligne