Prenez soin de vous. Protégez vos oreilles pour la Fête de la musique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, les bons gestes pour protéger vos oreilles quand vous écoutez de la musique. 

A l'occasion de la Fête de la musique, vendredi 21 juin, et de Solidays, premier grand festival de l'été sur la pelouse de l'hippodrome de Longchamp à Paris, l’association Journée nationale de l’audition lance une grande campagne de sensibilisation avec un mot d’ordre : "nos oreilles, on y tient".

Les jeunes de plus en plus sensibles aux acouphènes

Selon une enquête de l’IFOP pour la Journée nationale de l’audition, 14 à 17 millions de personnes souffrent d’acouphènes en France, dont un tiers de façon permanente. Cela signifie donc des sifflements aigus en continu dans l’oreille, ce qui peut devenir très vite insupportable. Et les jeunes sont de plus en plus touchés. 59 % des 18 à 24 ans et 65 % des 15-17ans disent avoir déjà ressenti des acouphènes.

Le risque à terme est une perte de l’audition plus ou moins importante. Le premier signe d'alerte selon le docteur Didier Bouccara, ORL à l’hôpital Georges Pompidou à Paris, est "la sensation d’avoir les oreilles bouchées et de moins bien entendre". Surviennent ensuite les acouphènes jusqu'aux sifflements persistants, "comme si les oreilles continuaient à chanter". 70 % des jeunes attendent que ça passe, mais si les symptômes persistent, il faut consulter son médecin traitant sous 24 heures.

Le professeur Jean-Luc Puel, le président de l’association JNA ajoute que "même si les bourdonnements disparaissent, cela ne signifie pas que les fibres du nerf auditif n’ont pas été atteintes". Il conseille alors de passer un audiogramme, un examen des deux oreilles dans une cabine insonorisée pour détecter d’éventuelles séquelles.

Le bruit rend plus nerveux et plus agressif

Une perte de l'audition peut avoir de nombreuses répercussions sur la santé et sur le bien-être. Le docteur Bouccara évoque "des maux de tête, perte de concentration, irritabilité, baisse de moral, fatigue, et difficultés d’endormissement". Pour huit personnes interrogées sur dix, le fait de bien entendre permet d’agir sur le moral et sur l’humeur. Le bruit rendrait plus nerveux et plus agressif. Le stress acoustique provoque en effet des difficultés à suivre les conversations, et devient une source d’agacement. Près de sept adolescents sur dix reconnaissent rencontrer des difficultés à suivre les conversations. 

Porter des bouchons d'oreille

Il est donc important de protéger son audition, d'autant que les bons gestes sont simples et efficaces. Il suffit de porter des bouchons d'oreille lors d'une forte exposition sonore, au delà de 102 décibels. Pour vous rendre compte du niveau sonore, vous pouvez télécharger l’appli sonomètre JNA. Mais attention, on a tous des sensibilités différentes. Donc "soyez d’abord attentifs à votre ressenti", conseille le docteur Bouccara.

100 000 bouchons en mousse vont être distribués gratuitement cet été en France. Ils sont à usage unique. Plus efficace, ceux en silicone, réutilisables, l’idéal étant ceux avec un filtre acoustique, qui permet de restituer naturellement le son. Ce sont ceux qu’utilisent les musiciens. Pour les enfants, les casques sont les plus simples à utiliser.

De manière générale, dans la vie courante, si vous êtes dans un environnement bruyant, prenez l’habitude de vous isoler quelques minutes. N’écoutez pas la musique trop fort, notamment sur votre smartphone. Ne dépassez pas le niveau rouge, indiqué par les fabricants. Et au delà d’une heure et demie d’écoute, diminuez le volume, et faites une pause d’un quart d’heure.

Pour en savoir plus, consultez les huit règles d'or à suivre pour protéger vos oreilles.

Vous êtes à nouveau en ligne