Prenez soin de vous. Lisez des livres

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, les bienfaits de la bibliothérapie, le soin par les livres. 

Et si les livres avaient un pouvoir magique ? Celui de nous guérir. Voici une bien drôle d'ordonnance pour les vacances. Profitez des heures chaudes de l'été pour vous plonger avec délice dans les pages d'un roman, d'un polar, d'une bande dessinée... C'est la prescription originale d'Héloise Goy et de Tatiana Lenté, auteures de Bibliothérapie, 500 livres qui réenchantent la vie, aux éditions Hachette. Amies d'Hypokhâgne, liées par l'amour des livres, elles partagent leurs coups de coeur littéraires sur le blog Peanuts Booker. Quatre ans que ça dure. Depuis qu'Héloïse a vaincu six mois de dépression grâce à un livre conseillé par sa mère Rester en vie de Matt Haig, ou comment rire de la dépression. Un pansement sur les blessures psychiques d'Heloïse et un doudou qu'elle emmenait partout avec elle.

Héloïse explique que ce livre et tant d'autres ensuite lui ont permis de vivre une autre vie que la sienne, une vie par procuration pour fuir la douleur de son corps et l'insupportable de son quotidien. Tatiana, elle, a réussi à vaincre ses angoisses, en s'identifiant aux personnages de ses lectures : "Une manière de créer un pont avec la réalité pour mieux en appréhender les obstacles."

La bibliothérapie, un médium de résilience

N'y voyez pas une lubie des deux jeunes femmes. La bibliothérapie, éthymologiquement le soin par les livres, est prescrite au Royaume-Uni. Encore peu reconnue en France, elle est défendue par quelques praticiens comme le médecin généraliste Pierre-André Bonnet, auteur d’une thèse sur la bibliothérapie. Selon lui, "La lecture permet une perception rationnelle du monde et des émotions comme moyen de contrôler les mouvements de l’âme." Et le neuropsychiatre Boris Cyrulnik voit dans la bibliothérapie un médium de résilience.

Marcel Proust en faisait déjà l’éloge dans son livre Sur la lecture en 1905, expliquant que l’impulsion d’un esprit extérieur au sien que l’on trouve dans les livres permet une inspection intérieure nécessaire à sa propre introspection et donc à son bien-être. Mais c'est pendant la Première Guerre mondiale que la bibliothérapie a été pour la première fois testée, quand la bibliothécaire Sadie Peterson Delaney a eu l'idée de soulager les soldats estropiés en leur lisant des livres. Depuis des études ont montré les bénéfices de la lecture sur le cerveau pour apaiser les troubles psychiques et mentaux. Exemple avec cette étude citée par Tatiana Lenté et menée sur 200 patients dépressifs. 42% se sont sentis mieux grâce aux livres, contre 24% avec des médicaments.

Les livres ne soignent que les dépressions

Dans leur ouvrage, Tatiana et Héloïse proposent leurs titres préférés pour trouver du courage, apaiser ses colères, stimuler sa libido, ou encore oser vivre ses rêves avec la lecture de L'Alchimiste de Paulo Coelho. Pour vous évader cet été, Tatiana (et moi-même) conseille de lire ou relire Terres des hommes, pour les exploits des pilotes de l'Aéropostale, mais aussi pour les mots de Saint Exupéry, véritable invitation au voyage : "La Lune achevait de s'éteindre comme une braise pâle dans une brume semblable à un blanc de neige". Vous pouvez aussi voyager dans votre passé d'adolescent avec L'odeur de la colle en pot, d'Adèle Bréau chez Lattès. 

Si vous vous sentez seul pendant les vacances, plongez-vous dans Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, pour voir la solitude comme un trésor. Sans compter les polars, véritable catharsis. Héloïse suggère Tangerine, de Christine Mangan, un thriller hitchcockien dans les rues de Tanger au Maroc. Pour tous ceux qui ont aimé Gone Girl de Gillian Flynn. Bref, n'oubliez pas de faire le plein à la librairie avant de boucler vos valises !

Vous êtes à nouveau en ligne