Prenez soin de vous. Les parents divorcés doivent se préserver

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, le divorce et ses conséquences sur les relations parents enfants.

Il n'y a pas que le Brexit qui est difficile à négocier. Près d'un mariage sur deux se termine par un divorce en France et il faut gérer au mieux l'après-séparation.

Parents solo, prenez soin de vous. J'inverse la formule. Comme je vous invite à renverser le postulat qui veut qu'être seul pour élever ses enfants est un enfer. Et si vous considériez plutôt cette nouvelle vie comme une expérience. J'ai presque envie de dire comme une chance de mieux vous connaître et d'améliorer vos relations avec vos enfants.

C'est le pari de Valérie Roumanoff, hypnothérapeute et auteur de Parent solo aux éditions Eyrolles. Elle refuse l'étiquette de "maman divorcée, débordée et déprimée". Elle préfère se dire qu'un parent qui va bien, permet aussi à ses enfants d'aller bien. Le premier de ses conseils est de relâcher la pression. Vous ne pourrez pas faire seul ce que vous faisiez avant à deux. Donc établissez des priorités. Classez vos tâches en quatre colonnes : faire, reporter, déléguer et supprimer. Très pratique pour faire le tri. Une autre clé, c'est la bienveillance. Quand on est fragile, on a tendance à se remettre en cause : je suis nul, je n'y arriverai pas, j'ai raté ma vie. Des croyances négatives que l'on se répète à longueur de journée. Comme de l'hypnose à l'envers. Idéal pour vous saper le moral. À cesser immédiatement.

Les relations avec les enfants changent

Le risque pour un parent solo, c'est de vouloir être parfait, pour prouver aux autres qu'on y arrive tout seul. Notamment sur l'autorité. Mais répéter 10 fois à un enfant d'aller au bain n'a jamais marché. Face à ces situations de blocage, Valérie Roumanoff conseille plutôt de tenter n'importe quoi d'autre. Le jeu, notamment pour les petits, peut être la solution. Tradition familiale oblige, elle suggère aussi l'humour pour prendre du recul.

Et puis autorisez vous des moments de liberté, de joie. En vous observant, l'enfant va lui aussi sortir de ce rapport de force. Pour aller vers des relations de complicité. Des conseils que vous pouvez appliquer, sans être séparé. Des parents en couple qui se sentent bien individuellement, c'est aussi la clé pour des relations équilibrées et épanouies avec leurs enfants.

Vous êtes à nouveau en ligne