Prenez soin de vous. Déconnectez pendant les vacances

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, les bienfaits des vacances déconnectées. 

Vous ne savez pas encore où partir en vacances cet été ? Et si vous optiez pour des vacances... Sans wifi ! Cela risque d'être difficile à vendre à vos ados et à votre conjoint, et pourtant, si vous tapez "vacances déconnectées" dans Google, vous obtenez plus de 900 000 résultats. Preuve de l'engouement pour ces formules de "digital détox", des séjours où vous n'avez accès ni à votre téléphone, ni à votre ordinateur, ni à votre tablette.

Bien plus qu'une mode, ces vacances déconnectées deviennent pour beaucoup d'entre nous un besoin vital. Selon Médiamétrie, en 2018, le temps passé sur internet a été multiplié par quatre en dix ans. Plus de 43 millions de Français se connectent chaque jour 1h37 en moyenne. Mais les 15% d'utilisateurs les plus accros peuvent y passer plus de sept heures par jour. Selon l'IFOP, près de sept Français sur dix reconnaissent être dépendants. Dans son essai La civilisation du poisson rouge paru chez Grasset, le spécialiste des médias Bruno Patino accuse d'ailleurs les géants de la technologie d'orchestrer cette dépendance. 

Neuf secondes de concentration pour la jeune génération

Une dépendance qui peut avoir des conséquences lourdes pour notre santé et notre bien-être : sédentarité, prise de poids, troubles du sommeil... Et troubles de l'attention. Elle est de huit secondes pour un poisson rouge,et de neuf secondes pour la génération des Millennials. Ce qui est savoureux, c'est que c'est Google qui a fait le calcul !

Il est donc urgent de faire une pause ! Profitez des vacances pour ancrer de nouvelles habitudes. Si vous ne vous sentez pas capable de couper totalement, essayez au moins de limiter votre temps de connexion, ne serait-ce qu'en mettant vos appareils en sourdine.

Formule digital détox

Si vous voulez être aidé, choisissez une formule digital détox. Pas la peine de partir au bout du monde pour ça. Guillaume Dubois, le gérant de Voyages intérieurs a créé l'association Voyage sans écran. Un label où les vacanciers sont encouragés (pas obligés) à se deconnecter. Il constate que les deux tiers n'arrivent à tenir la durée du voyage. Il a pourtant pensé à un système de référents à prévenir en cas d'urgence.

Ceux qui y parviennent évoquent, eux, un vrai soulagement. Guillaume Dubois constate dans les groupes des échanges plus riches, une meilleure écoute, plus de temps passé ensemble. Et des études montrent qu'une déconnexion de quelques jours, à l'occasion d'une randonnée par exemple, plonge les participants dans un état d'introspection et permet de restaurer leurs capacités cognitives.

Ou comment revoir la vie autrement qu'à travers un écran et des selfies sur Instagram !

Vous êtes à nouveau en ligne