Polars d'été. "Retour de service" de John le Carré

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

La musique qui accompagne le rendez-vous d'antenne est signé Sol Kaplan, c'est le thème de la musique du film L'espion qui venait du froid de Martin Ritt, sorti en 1965 deux ans après le roman de John le Carré. L'espion qui venait du froid véritable acte de naissance de l'écrivain de John le Carré. Depuis, ses histoires d'espion ont parcouru le monde et les époques. La guerre froide est finie depuis longtemps mais John le Carré continue lui de regarder le monde et les évènements à travers ce filtre  un peu particulier : ses histoires de service secrets et d'espions plus ou moins blasés ou fatigués. 
 
Retour de service est le vingt-cinquième roman de John le Carré. On y suit Nat, vétéran des services des renseignement britanniques de retour à Londres. Les services secrets lui offrent une dernière mission : diriger le Refuge, une sous-station du département Russie où végète une clique d’espions de seconde zone. Accessoirement Nat est joueur de badminton d'où le titre du livre, et c'est dans son club qu'il va rencontrer un certain Ed qui va tout bousculer sur son passage, et dans le lot la carrière de Nat.

John le Carré, 88 ans, n’a pas perdu la main

Avec Retour de service, il nous propose une nouvelle intrigue complexe et surprenante. Et cette fois, derrière cette histoire d'espion, c'est la Russie de Poutine menaçante pour les démocraties libérales. L'autre cible, c'est Trump qui entraîne dans son naufrage une partie de l'Europe. Le tout dans dans le contexte du Brexit, d'évidence une souffrance pour John le Carré. Au-delà de ses constats politiques ou géopolitiques, John le Carré sait également peindre avec beaucoup de profondeur, humour, tendresse et humanité ses personnages.    

Retour de service, de John le Carré, est publié au Seuil.
 
 
 
 
 

Vous êtes à nouveau en ligne