Polars d'été. "Meurtre au Comité Central", de Manuel Vazquez Montalban

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

Manuel Vazquez Montalban adorait la rumba catalane, petite soeur du flamenco qui s’est développée au cœur de la communauté gitane de Barcelone, à partir des années 1940, mais qui est devenu populaire surtout dans les années 1960. Ce nouveau style de musique est une fusion de multiples influences liées à l’histoire de la capitale catalane. C'est un peu aussi le profil de Pepe Caravalho, le détective  imaginé par Manuel Vazquez Montalban.

Barbouzes, communistes et assassinat 

Dans Meurtre au Comité Centrale, Carvalho est engagé par le PCE pour enquêter sur l’assassinat du secrétaire général à Madrid. Une enquête difficile au milieu de barbouzes en tout genre. Dans un parti passé depuis peu de l’ombre à la lumière et dans une Espagne à la démocratie encore très fragile. Carvalho mène donc l’enquête au sein de ce parti communiste longtemps clandestin. Carvalho a été lui-même communiste et emprisonné, il retrouve d’anciens camarades mais également un flic franquiste resté en fonction sous la démocratie. Ces simples confrontations suffisent à rendre le roman passionnant pour qui aurait oublié ces soubresauts de l'histoire et de la jeunesse de la démocratie espagnole. Manuel Vazquez  Montalban s'interroge avec Carvalho sur la qualité de ces hommes qui n'ont connu que le combat clandestin âpre et dur avec ses dommages collatéraux. Des militants qui ont du mal à s'adapter à des confrontations politique plus soft et à une société qui a une envie folle de tourner la page du franquisme et dans une moindre mesure du communisme.   

Manuel Vazquez Montalban anti Franco

Né en 1939 à Barcelone et mort en 2003, Manuel Vazquez Montalban a été lui même fervent opposant au franquisme. Il a été membre du parti communiste espagnol clandestin. Il a fait de la prison pour ses activités politiques sous Franco.
Sa série de romans noirs entamé dans les années 1970 avec ce personnage de Pepe Carvalho, détective gastronome, compte plus d'une quinzaine d'enquêtes. Ces romans sont un moyen pour l'auteur de donner une chronique sociale politique et culturelle des quarante dernières années de l'Espagne.

Vous êtes à nouveau en ligne