Polars d'été. "Le prix de la joie" d'Olivier Charneux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

Peu s'en souviennent, Charles Trenet est allé en prison pour homosexualité, pendant un peu moins d'un mois du 13 juillet 1963 au 10 août 1963. Charles Trenet a dormi dans une cellule de la prison d'Aix-en-Provence. Parce qu’à cette époque, une loi héritée du gouvernement de Vichy considérait qu’une personne homosexuelle ne saurait être capable d’un consentement éclairé avant 21 ans. Charles Trenet a été victime d'un chantage auquel il a refusé de céder. Dénoncé à tort d'organiser de véritables orgies avec des jeunes gens dans sa propriété d'Aix-en-Provence. Riche, célèbre et homosexuel, Charles Trenet devient la cible de tous les fantasmes. Et en prison, Charles Trenet est bien sûr la victime des insultes et violences homophobes des autres prisonniers, à quelques exceptions près, ses  compagnons de cellule ou un gardien-chef plutôt bienveillant.
 
Le prix de la joie n'est évidemment pas un polar à proprement parler mais  l'exofiction d'Olivier Charneux a tout du roman de prisonnier injustement accusé. Le quotidien de la prison, la saleté, la violence, Charles Trenet est évidemment plus que jamais animé par un sentiment d'injustice. Dans la solitude de sa prison, le chanteur se pose aussi des questions : est-il seulement victime de la morale ? Ses élans et plaisirs ne seraient-ils pas coupables ? Il a aussi de longs plaidoyers sur son amour de la jeunesse en traçant nettement la limite entre cette attirance et la pédophilie. Avec ce récit imaginé à la première personne, dans la tête de Charles Trenet en prison, Olivier Charneux a souhaité dénoncer l’injustice de l'emprisonnement du chanteur et réhabiliter un homme et tous les homosexuels qui ont subi pendant quarante ans une loi inique et discriminatoire. À noter que Charles Trenet a été relaxé en appel des accusations qui l'ont mené en prison. Esprit libre mais très discret sur sa vie intime et amoureuse, il n'a que peu évoqué son homosexualité et encore moins l'épisode de son emprisonnement.   
 
Le prix de la joie d'Olivier Charneux est publié aux éditions Seguier. 

Vous êtes à nouveau en ligne