Polars d'été. "Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

 Après l'Afrique, cette troisième aventure du consul Timescu, Le flambeur de la Caspiennenous emmène à Bakou, la capitale de l'Azerbaidjan. Nommé consul adjoint, Aurel Timescu pense enfin pouvoir couler des jours heureux au bord de la Caspienne dans une ville aux charmes inattendues. Mais juste avant son arrivée dans ce nouveau poste, la femme de l'ambassadeur, homme cassant, autoritaire et brutal, a été victime d'un tragique et mystérieux accident. Il n'en faut pas plus pour qu'Aurel Timescu se lance dans une enquête basée une nouvelle fois sur ses intuitions. Timescu ne croit pas du tout à l hypothèse de l'accident.

Entre mafias locales, petites compromissions et grands contrats internationaux, l'enquête va prendre l'ampleur d'une affaire d'État. Pour ce personnage hors du commun, Jean-Christophe Rufin affirme avoir été inspiré par quelqu'un croisé au cours d'une ses missions.

Jean-Christophe Rufin a été ambassadeur

Il en profite donc, avec cette série, pour nous dresser un tableau critique de la vie diplomatique et de ses enjeux . Derrière l'aspect loufoque ou anecdotique des enquêtes de Timescu se cache toujours quelque chose de sérieux. Après le succès des deux premiers romans de la série, Le suspendu de Conakry, en 2018, et Les trois femmes du consul, en 2019, Jean-Christophe Rufin prolonge donc avec bonheur la vie littéraire de son anti-héros au charme très désuet. Le flambeur de la Caspienne est édité chez Flammarion.
 
 
 

Vous êtes à nouveau en ligne