Polars d'été. "Fin de Siècle" de Sébastien Gendron

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

C'est ce titre du groupe Divine Comedy que Sebastien Gendron a choisi pour accompagner la lecture de son roman. Sans doute parce que l'album de 1998 d'où est tiré ce titre Here comes The Flood's appelle aussi Fin de Siècle. Avec ce roman, Sébastien Gendron nous emmène dans le futur très proche 2024 où la Côte-d'Azur, comme la plupart des rives de la Méditerranée, est devenue depuis une dizaine d'années le refuge des ultra-riches. Parce que c'est le seul endroit au monde où ne sévissent pas les mégalodons, des requins géants revenus, de façon inexplicable, du fond des océans.
 
À Gibraltar et à Port-Saïd, on a donc construit deux herses immenses. Depuis, la Méditerranée est fermée, sans danger. Alors que le reste du monde tente de survivre. Mais tout déraille quand l'entreprise publique qui gère ces deux frontières maritimes est vendue à un fonds de pension canadien peu soucieux de l'entretien et de la surveillance des installations. Les grilles cèdent et le carnage commence.

Des scènes d'action délirantes 

Sébastien Gendron s'amuse beaucoup avec des scènes plus délirantes les unes que les autres, les différents personnages sans que l'on sache ce qu'ils ont à voir les uns avec les autres. Il met en place son tableau doucement avec humour en reprenant les codes du roman noir ou des blockbusters américains. Sébastien Gendron s'est, semble-t-il, beaucoup amusé à écrire des scènes d'action délirantes sous le soleil provençal ou dans des criques paradisiaques de la Méditerranée.
 
Mais derrière l'amusement Sébastien Gendron ausculte également les grandes questions de ce monde l'écologie les inégalités, la crise migratoire et la folie de ses personnages tous plus délirants les uns que les autres. L'auteur navigue avec beaucoup de souplesse et de doigté entre comédie policière et dystopie comique. Délirant et caustique Fin de Siècle propose aussi une vision très acide du monde et de ses problèmes.  
 

Vous êtes à nouveau en ligne