Pierre Delanoë et ses centaines de tubes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, cette chronique explore des recoins inattendus de notre patrimoine avec un invité permanent, Vincent Delerm. Aujourd'hui, écoutons feuilletons le répertoire d’un parolier prolifique.

 La carrière de Pierre Delanoë commence vraiment avec Mes mains , chanté par Gilbert Bécaud en 1953, début d’une belle série de succès avec ce compositeur-interprète : Je t’appartiens (1955), Le jour où la pluie viendra (1957), Croquemitoufle (1958), Et maintenant (1961), Nathalie (1964), Je reviens te chercher (1967), La solitude ça n’existe pas (1970)...

Suivront des succès pour Hugues Aufray comme L’Épervier (1966), N’y pense plus tout est bien (1967) ou Stewball (1973) ; pour Michel Fugain, avec Je n’aurai pas le temps et Tu peux compter sur moi (1967), Une belle histoire (1972), Fais comme l’oiseau (1972), Attention mesdames et messieurs (1972), Bravo monsieur le monde (1974), Chante comme si tu devais mourir demain (1974)…

Et aussi Michel Polnareff avec Le Bal des Laze (1969) et Gloria (1970), Petula Clark avec Elle est finie la belle histoire (1963), Hello Dolly en version française (1964), C’est ma chanson (1966), Gilles Dreu avec Alouette, Alouette (1968) et L’Ombre (1969), Sylvie Vartan avec La Maritza (1968), Richard Anthony avec Lundi, lundi (1966), Tu es ma chance (1975), L'Année de nous deux (1978), Françoise Hardy avec La Rue des cœurs perdus (1969), France Gall avec Ne sois pas si bête (1964), Dalida avec Le Lambeth Walk (1978) et Laissez-moi danser (1979), Claude François avec C’est de l’eau, c’est du vent (1970), Nana Mouskouri avec Que c’est bon la vie (1967), Adieu Angelina (1967), Quand tu chantes (1976), Je chante avec toi liberté (1981), L’Amour en héritage (1984), Nicoletta avec Il est mort le soleil (1967), Gérard Lenorman avec Si tu ne me laisse pas tomber (1973), La Ballade des gens heureux (1975), L’Enfant des cathédrales (1977), Si j’étais président (1980)... Et aussi Enrico Macias, Marcel Amont, Rika Zaraï, Régine, Patrick Juvet, Nicole Croisille, Carlos, Dave, Éric Charden, Marie-Paule Belle, François Valéry, Mireille Mathieu ou Nicole Rieu...

Souvent en compagnie du parolier Claude Lemesle, il accomplit pour Joe Dassin un travail abondant : Le petit pain au chocolat (1969), Aux Champs-Élysées (1969), Le Chemin de papa (1969), Ça va pas changer le monde (1975), Et si tu n’existais pas (1975), À toi (1976), Il était une fois nous deux (1976), Le Café des trois colombes (1976), Dans les yeux d’Émilie (1977)… Une autre complicité profonde l’unit à Michel Sardou, avec qui il cosigne souvent ses chansons : Les Vieux Mariés (1973), Le Curé (1973), Les Villes de solitude (1973), Le France (1975), Le Temps des colonies (1976), La Java de Broadway (1977), En chantant (1978), Les Lacs du Connemara (1981), Être une femme (1981), Le Fauteuil (Il était là) (1982), Vladimir Ilitch (1983), Les deux écoles (1984)…

 

 

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de :

 

Les Scarlet, Les Criquets, 1961

Vincent Delerm lit Les Criquets, 2016

Les Scarlet, Les Criquets, 1961

Vincent Delerm lit Tu le regretteras, 2016

Gilbert Bécaud, Tu le regretteras, 1965

Vincent Delerm lit Le Curé, 2016

Michel Sardou Le Curé, 1973

Michel Fugain Je n'aurai pas le temps , 1967

Pierre Delanoë Y'a qu'à se laisser vivre, 1997

Pierre Delanoë Je n'aurai pas le temps, 1997

 

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et France Info.

 

 

(dico bd ok)

 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Toute l’année, de la fin août à mi-juillet, vous pouvez écouter notre chronique qui explore les grandes thématiques évoquées par la chanson, Ces chansons qui font l'actu. 

 

 

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été 2014 consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.