De la chanson de tous à la chanson des professionnels

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, cette chronique explore des recoins inattendus de notre patrimoine populaire, avec un invité permanent, Vincent Delerm. Aujourd'hui, voyons comment la virtuosité change la chanson française.

 Une chanson, ça s’appelle chanson parce que ça se chante. Vous me direz que c’est évident, mais si la chanson était apparue dans notre culture pour être écoutée – écoutée en concert, écoutée avec petites blanches dans les oreilles, écoutée sur des disques – eh bien on l’aurait appelée écousson – par exemple – et pas chanson. Mais tout n’est pas si simple, puisque la chanson est devenue peu à peu un art de professionnels…

 

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de :

 

Jean Gabin, Quand on s'promène au bord de l'eau,1936

Gaston Ouvrard, Je n'suis pas bien portant, 1934

Gaston Ouvrard, Le Chien de Sacha, 1937

Vincent Delerm lit Le Chien de Sacha, 2016

Ginette Garcin, Cresoxipropanediol en capsule, 1966

Vincent Delerm lit Cresoxipropanediol en capsule, 2016

Serge Gainsbourg, J'entends des voix off, 1975

Serge Gainsbourg, Est-ce est-ce si bon?, 1975

Big Red, Dis-moi, 2005

Le Grand Choral des Nuits de Champagne, Germaine, 2003

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et France Info.

 

 

(dico bd ok)

 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Toute l’année, de la fin août à mi-juillet, vous pouvez écouter notre chronique qui explore les grandes thématiques évoquées par la chanson, Ces chansons qui font l'actu. 

 

 

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Vous êtes à nouveau en ligne