Planète Sport. La diplomatie néo-zélandaise du rugby

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Plus qu'une activité, le rugby est devenu le symbole de la Nouvelle-Zélande. Pour comprendre comment ce sport est devenu un outil diplomatique pour l'île, il faut retracer son histoire dans le pays.

Planète sport, nous emmène aujourd'hui à l'autre bout du monde, au pays du grand nuage blanc, la Nouvelle-Zélande. Le 14 juin dernier, alors que le monde du sport est encore quasiment à l’arrêt en raison de la crise du coronavirus, un match de rugby en nouvelle Zélande rassemble 43 000 personnes dans les tribunes de l'Eden Park à Auckland. L'image fait le tour de la planète et ce n’est pas un hasard. Le pays ouvre ses stades, sans restrictions, car la pandémie est alors maîtrisée avec un bilan à cette époque qui fait état de 22 morts pour une population de 5 millions d’habitants.

En Nouvelle-Zélande, le rugby est bien plus qu’un sport. C’est un vecteur de communication politique, quasiment depuis l’indépendance du pays en 1907. Carole Gomez, directrice de recherches en géopolitique du sport à l’IRIS, revient sur l'histoire de ce sport sur l'île. "Dès le début du XXe siècle, le pays a véritablement considéré que par l'équipe de rugby, il arrivait à avoir une image à l'échelle internationale, raconte-t-elle. Et ça, cela s'exprime notamment par un certain nombre de tournées qui ont été organisées dans les années 1910." 

"Puis, il y a eu une tournée en Europe qui s'est soldée par une victoire écrasante de la part de la Nouvelle-Zélande, à tel point qu'on les a rapidement appelé les invincibles, continue la chercheuse. Et donc on a réussi à voir ce pays sur la scène internationale, qui avait, par le rugby et donc le sport, une vraie légitimité, place et importance, sur la scène politique et diplomatique." 

Un idéal d'égalité

Symbole absolu de cette fierté néo-zélandaise, les all blacks, l’équipe nationale trois fois Championne du monde qui domine le rugby mondial depuis plusieurs décennies. Les all blacks en Nouvelle-Zélande sont considérés comme de véritables ambassadeurs du pays. C’est aussi pour cette raison qu’ils ont su imposer avant chaque rencontre internationale, leur fameux Haka, cette danse d’origine maori, véritable démonstration de l’identité culturelle des Néo-Zélandais.

Si les All Blacks font rayonner la Nouvelle-Zélande à l’étranger, ils portent aussi un message universel de tolérance et de partage dans lequel se retrouvent la plupart des Néo-Zélandais. Ian Borthwick, journaliste néo-zélandais a couvert les All Blacks pendant près de 40 ans. "Par rapport à la population 'indigène', c'est-à-dire les Maoris, ils ont eu des sièges au parlement dès 1857, explique-t-il. C'est donc un pays fondé sur un idéal d'égalité. La Nouvelle-Zélande s'est construite la dessus. Et quelque part ces valeurs se sont retrouvés dans cette équipe des Blacks, quelque soit l'époque et quelque soit le niveau de compétition."

Il existe toutefois des limites à cette diplomatie sportive. L’image du pays est à ce point liée à son équipe nationale qu'on se demande ce que serait la Nouvelle-Zélande aux yeux du monde si les All Blacks enchaînaient des défaites plutôt que des victoires ?

Vous êtes à nouveau en ligne